En Afrique, Orange a déposé les armes face à Google et Facebook – Jeune Afrique

0 44

Alioune Ndiaye, PDG d’Orange pour le Moyen-Orient et l’Afrique.

Alioune Ndiaye, PDG d’Orange pour le Moyen-Orient et l’Afrique. © François Grivelet pour JA

Les Gafam sont maintenant considérés comme des alliés par le groupe français, qui mise sur le développement de la data et de la fintech sur le continent.


« En Afrique, 95 % des téléphones tournent sous Android, le système d’exploitation de Google. » Dans les mots d’Alioune Ndiaye, patron d’Orange Afrique et Moyen-Orient (Omea), l’alliance avec la firme américaine pour commercialiser le nouveau smartphone Sanza Touch d’Orange sonne comme une évidence.

Depuis plusieurs mois, le groupe français multiplie les opérations avec les Gafam : outre le lancement de « l’un des téléphones les moins chers d’Afrique » à 25,50 euros, commercialisé depuis octobre en Guinée-Bissau, en Côte d’Ivoire et à Madagascar, Orange avait déjà rejoint Facebook, avec une multitude d’autres opérateurs opérant en Afrique autour du projet 2Africa, un futur câble sous-marin encerclant le continent.

Changement de stratégie

Pourtant, lors de sa prise de fonctions, en 2018, le ton d’Alioune Ndiaye s’affichait volontiers offensif à l’encontre des deux géants américains les plus présents en Afrique, Google et Facebook.

Cet article est apparu en premier sur https://www.jeuneafrique.com/mag/1061978/economie/en-afrique-orange-a-depose-les-armes-face-a-google-et-facebook/?utm_source=jeuneafrique&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=flux-rss-jeune-afrique-15-05-2018

Laisser un commentaire