Les manifestants de EndSARS défient le gouverneur nigérian

0 26

Les manifestants de EndSARS défient le gouverneur nigérian

 

Les manifestants de l’État de Rivers, dans le sud du Nigéria, marchent vers le siège du gouvernement dans la capitale de l’État, Port Harcourt, au mépris du gouverneur qui a interdit toutes les formes de manifestations.

Le gouverneur Nyesom Wike avait déclaré lundi que les manifestations #EndSARS n’étaient pas nécessaires après que les manifestations se soient poursuivies dans d’autres parties du pays malgré la dissolution par les autorités de la brigade spéciale anti-vols (Sars), connue pour ses arrestations et meurtres illégaux.

« Les forces de l’ordre sont également tenues de veiller à ce que l’interdiction soit appliquée et à ce que les contrevenants soient traduits en justice », a déclaré son porte-parole Paulinus Nsirim dans un communiqué publié sur Twitter.

Mais malgré une forte présence policière, les manifestants se sont toujours présentés au Pleasure Park – leur lieu convenu à la périphérie de la ville d’où ils ont commencé à marcher le long d’une route principale.

Intégration sociale depuis Twitter

Signaler cette intégration sociale, déposer une plainte

L’un des manifestants, Gospel Orji, a déclaré à la BBC qu’ils se rendaient au siège du gouvernement pour parler au gouverneur de sa déclaration.

« Ce n’est plus une protestation, c’est un mouvement », a-t-il dit.

« Nous allons leur montrer que le pouvoir appartient au peuple », a-t-il déclaré.

Des manifestations sont également en cours dans plusieurs autres États du pays, malgré les assurances données lundi par le président Muhammadu Buhari selon lesquelles la dissolution de Sars était la première étape de la réforme de la police.

Le même jour, un civil et un policier ont été tués dans la capitale commerciale, Lagos, mettant en doute la sincérité des autorités pour mettre fin aux brutalités policières.

Les villes où se déroulent actuellement des manifestations sont:

  • Port Harcourt
  • Aba
  • Enugu
  • Ibadan
  • Lagos
  • Jos
  • Abuja

Les manifestants veulent que les autorités arrêtent et poursuivent les policiers impliqués dans la mort et le harcèlement de citoyens depuis le début des manifestations la semaine dernière, pour montrer le sérieux des réformes de la police.

Cet article est apparu en premier  sur : https://www.bbc.com/news/live/world-africa-47639452

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.