Droits des femmes en Mauritanie : Saadani Mint Khaytour fait face à son propre camp – Jeune Afrique

0 76

Portrait de  Saadani Mint Khaytour, Mauritanie le 17 septembre 2020
© Daouda Corera pour JA

Portrait de Saadani Mint Khaytour, Mauritanie le 17 septembre 2020
© Daouda Corera pour JA © Daouda Corera pour JA

La jeune députée du parti islamiste Tawassoul milite en faveur d’une loi pour améliorer le statut des Mauritaniennes. Un combat délicat dans une société très conservatrice.


Elle est de celles qui rompent avec les idées reçues dans un pays où les préjugés l’emportent bien trop souvent. Élue lors des dernières législatives de septembre 2018, la députée Saadani Mint Khaytour, 34 ans, a choisi les rangs très conservateurs du parti islamiste Tawassoul pour défendre les droits des Mauritaniennes. « J’y subis la violence inouïe des autres femmes de la formation », déplore-t-elle.

Après avoir longtemps travaillé et écrit « dans les domaines de l’exclusion et de la marginalisation », elle a rejoint le combat d’Aminetou Mint El Moctar, grande militante en faveur d’une loi sur les violences faites aux femmes.

Lacunes

Ce texte, élaboré en collaboration avec des oulémas et des juristes, est une version modernisée du code du statut personnel organisant la vie de la famille, adopté en 2001 par le président Maaouiya Ould Taya.

Cet article est apparu en premier sur https://www.jeuneafrique.com/mag/1049052/societe/droits-des-femmes-en-mauritanie-saadani-mint-khaytour-fait-face-a-son-propre-camp/?utm_source=jeuneafrique&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=flux-rss-jeune-afrique-15-05-2018

Laisser un commentaire