Neymar en colère : la star accuse un joueur de l’OM de racisme !

0 5

Le duel très attendu entre le PSG et l’OM a été très mouvementé le dimanche 13 septembre 2020. La star parisienne Neymar a poussé un coup de gueule contre son adversaire Alvaro Gonzalez, qu’il accuse de racisme.

Ce n’était pas arrivé depuis 2011. Dimanche 13 septembre 2020, lors du dernier match de la troisième journée de Ligué 1, Marseille est parvenu à mettre fin à sa longue série des matches perdus au Parc des Princes face au Paris Saint-Germain. En s’imposant 1 à 0, grâce à un but de Floriant Thauvin, les Marseillais ont imposé une deuxième défaite d’affilée au tenant du titre du championnat. Seulement, comme tous les Classico, la tension étant à son comble, de nombreuses polémiques ont vu le jour durant la partie. La plus commentée est sans aucun doute les accusations de Neymar sur son adversaire du jour, Alvaro Gonzalez. Le joueur brésilien assure qu’il a tenu des propos racistes à son encontre. Comme le rapporte BFMTV, en première période déjà, les deux hommes se sont énervés l’un contre l’autre.

Alors que le défenseur marseillais était remonté contre Angel Di Maria, qu’il accusait de lui avoir craché dessus, Neymar est intervenu. Après leur échange, le joueur parisien a interpellé l’arbitre pour lui signifier qu’il avait été la cible de propos racistes qui auraient été formulés par Alvaro Gonzalez. En fin de match, lors d’une bagarre qui a eu pour conséquence de voir la sortie de cinq cartons rouges, le joueur marseillais aurait une nouvelle fois dérapé. C’est en tout cas ce qu’a laissé sous-entendre Neymar en quittant le terrain et en criant : « raciste« .

Neymar regrette de ne pas avoir frappé Alvara Gonzalez

« C’est une faute grave si ça s’est passé mais je ne pense pas. Ce qu’on a vu, ce qui était visible c’était un crachat de Di Maria (sur Alvaro) … mais bon ce sont des choses à éviter dans le monde du foot« , a confié à la fin du match, André Villas-Boas. De son côté, Neymar ne semblait pas du même avis, et était toujours très en colère puisqu’il a tweeté, quelques heures après le coup de sifflet final : « Le seul regret que j’ai, c’est de pas avoir frappé ce c******« .

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.