«  Des femmes africaines renvoyées et bloquées  » après l’explosion de Beyrouth

0 37

«  Des femmes africaines renvoyées et bloquées  » après l’explosion de Beyrouth

 

Certains employeurs libanais ont renvoyé leurs femmes de chambre africaines depuis que l’énorme explosion a détruit leurs maisons, selon une employée de maison qui a fui son employeur en février.

De nombreuses femmes africaines déménagent au Liban et dans d’autres pays du Moyen-Orient pour travailler dans des maisons dans ce que l’on appelle le système de la Kefala – qui lie votre statut d’immigration à votre emploi résidant – un système qui, selon les critiques, rend les travailleurs vulnérables aux abus de leurs employeurs.

Lucy Turay a déclaré à la radio BBC Focus on Africa que des collègues domestiques avaient été appelés après l’explosion de mardi par leurs employeurs pour se faire dire qu’ils avaient perdu leur emploi parce que les maisons avaient été détruites.

Mme Turay elle-même a fui son travail de femme de chambre et de gardienne d’enfants en février après avoir déclaré que son employeur avait menacé de la tuer.

Elle est devenue sans abri jusqu’à ce qu’une Indienne la retrouve dans les rues de Beyrouth et lui donne le numéro de téléphone du consulat de son pays. Alors qu’elle vit maintenant dans une maison sûre, elle dit qu’elle n’a pas d’argent pour un vol de retour et que son consulat n’en a pas non plus.

Elle dit que le seul moyen pour elle et ses compatriotes de collecter des fonds pour leur vol de retour est de l’argent d’une chanson qu’elle a écrite.

La journaliste Aline Deschamps les a aidés à produire une vidéo d’une chanson.

Intégration sociale à partir de YouTube

Signaler cette intégration sociale, déposer une plainte

Les paroles de la chanson Bye and Bye avertissent les jeunes femmes des dangers de prendre un travail de femme de chambre au Moyen-Orient.

À propos des employeurs, elle chante, «ils nous battent, ils nous tueront, il n’y a personne pour nous aider, nous travaillons sans rémunération, ils ne se soucient pas de ce que nous mangeons, ils ne se soucient pas de l’endroit où nous dormons ».

Cet article est apparu en premier  sur : https://www.bbc.com/news/live/world-africa-47639452

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.