Algérie : Zhor Bouteflika, un cordon-bleu au service exclusif de son frère (2/4) – Jeune Afrique

0 171

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika lors d'un dîner avec le footballeur Zinedine Zidane à Alger, en 2006.

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika lors d’un dîner avec le footballeur Zinedine Zidane à Alger, en 2006. © FAYEZ NURELDINE/AFP

« Ces cuisiniers qui régalent les puissants » (2/4) – L’ancien président algérien Abdelaziz Bouteflika ne mange que ce que lui prépare sa sœur Zhor. Simple précaution ou vraie superstition ?

Dans la famille Bouteflika, on demande la sœur, Zhor. Au sein de cette grande fratrie de cinq garçons (Abdelaziz, Nacer, Mustapha, Abdelghani et Saïd) et deux filles (Latifa et Zhor), cette dernière est la seule à cultiver un mystère absolu. Au point qu’il n’existe aucune photo d’elle. Jamais d’apparition publique, pas le début d’un commencement de déclaration.

Sage-femme

Zhor Bouteflika a vécu dans l’ombre de son frère aîné sans jamais le quitter d’une semelle au cours des vingt années qu’il a passées à la présidence. Depuis sa démission forcée le 2 avril 2019, elle l’accompagne jour et nuit dans cette nouvelle vie qui ressemble à une réclusion à perpétuité derrière les murs d’une résidence ultra-protégée. Inconnue du grand public, Zhor aura servi Bouteflika avec le dévouement d’une religieuse de couvent.

L’ancien président cultivait un attrait certain pour la sorcellerie, la superstition et les sortilèges




Lire les autres articles du dossier

«Ces cuisiniers qui régalent les puissants»

Cet article est apparu en premier sur JEUNE AFRIQUE

Laisser un commentaire