Ouganda: un braconnier écope de 11 ans de prison

0 1

Rafiki, un gorille à dos argenté de 25 ans, a été tué avec une lance début juin.

Un tribunal ougandais a condamné un braconnier à 11 ans de prison pour avoir tué un gorille de montagne rare et en danger.

Rafiki, un dos argenté de 25 ans qui était à la tête d’un groupe de gorilles dans le sud-ouest du parc national de la forêt impénétrable de Bwindi, a été tué avec une lance début juin. 

Bwindi,  un site du patrimoine mondial de l’UNESCO près de la frontière de l’Ouganda avec la République démocratique du Congo, abrite environ la moitié de la population mondiale restante d’environ 1000 gorilles de montagne.

Byamukama Felix a plaidé coupable d’avoir tué le gorille, ainsi qu’un cochon de brousse, et d’avoir été en possession de viande de cochon de brousse et d’antilope lors d’une audience devant un tribunal de première instance de la ville de Kabale, a déclaré l’Autorité ougandaise de la faune (UWA) dans un communiqué. jeudi.

« Nous sommes soulagés que Rafiki ait obtenu justice »  , a déclaré Sam Mwandha,  directeur exécutif de l’UWA.

« Cela devrait servir d’exemple à d’autres personnes qui tuent des animaux sauvages. Si une personne tue des animaux sauvages, nous perdons tous, c’est pourquoi nous demandons à chaque personne de soutenir nos efforts de conservation de la faune pour les générations présentes et futures. »

Plus tôt ce mois-ci, l’UWA a déclaré que les tentatives de braconnage avaient doublé en Ouganda à la suite de la pandémie de coronavirus, qui avait entraîné une augmentation du chômage et des pénuries alimentaires.

Le pays étant verrouillé pour limiter la propagation du COVID-19, les parcs à gibier sont fermés au public depuis plusieurs semaines, permettant aux braconniers un accès plus facile et rendant les animaux plus vulnérables, selon
UWA.

L’autorité a déclaré que les rangers avaient découvert 367 collets posés par des braconniers entre février et juin de cette année, contre 163 pendant la même période en 2019.

Outre le massacre de Rafiki, les braconniers ont chassé ces dernières semaines des animaux plus petits, comme l’antilope, probablement pour les manger plutôt que pour le commerce.

La pandémie pourrait-elle menacer la survie de la faune africaine?

source:https://www.aljazeera.com/news/2020/07/uganda-poacher-killed-rare-gorilla-11-years-jail-200730112507761.html

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.