Hong Kong: L’économie est bien embourbée dans la récession

0 0

L’économie de Hong Kong s’est contractée pour un quatrième trimestre consécutif alors que le coronavirus et les tensions politiques martèlent la croissance.

L’économie de Hong Kong s’est contractée pour le quatrième trimestre consécutif alors que la pandémie de coronavirus et les tensions politiques prolongent la première récession de la ville en une décennie.

L’économie du territoire s’est contractée de 9% au deuxième trimestre par rapport à un an plus tôt, selon une lecture anticipée du Département du recensement et des statistiques de Hong Kong. C’est pire que la prévision médiane de -8,3% et fait suite à une baisse révisée de 9,1% au premier trimestre, qui était la pire datant de 1974.

Les chiffres révisés du deuxième trimestre ainsi qu’une mise à jour des prévisions de croissance du PIB en 2020 seront publiés le 14 août, selon le rapport du gouvernement.

« Au niveau local, la récente flambée des cas de Covid-19 a assombri les perspectives à court terme de l’activité économique intérieure », a déclaré le gouvernement dans le communiqué. « Néanmoins, une fois que l’épidémie locale sera de nouveau contenue et que l’environnement extérieur continuera de s’améliorer, on espère que l’économie de Hong Kong se rétablira progressivement dans le reste de l’année. »

Hong Kong a signalé mercredi 118 cas supplémentaires de coronavirus, portant le nombre total d’infections à 3002, a déclaré le responsable du ministère de la Santé Chuang Shuk-kwan lors d’un briefing.

La situation économique globale s’est quelque peu stabilisée au cours du trimestre, en particulier en mai et juin, lorsque le virus était largement sous contrôle, a déclaré le gouvernement. Sur une base désaisonnalisée d’un trimestre à l’autre, l’économie s’est contractée de 0,1% au cours des trois mois se terminant en juin.

Des revers répétés

Pourtant, l’économie de Hong Kong montre peu de signes de reprise après avoir subi des revers répétés au cours de l’année écoulée. La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine et les manifestations antigouvernementales ont d’abord poussé la ville dans la récession au second semestre de 2019. Ensuite, la pandémie mondiale de cette année a érodé le peu de tourisme qui restait, décimant les industries de la vente au détail, de l’alimentation et des boissons et de l’hôtellerie de la ville.

« En tant que plaque tournante internationale reposant sur les flux de passagers et de marchandises, ce chiffre résume la forte contraction du tourisme et de l’événementiel », a déclaré Raymond Yeung, économiste en chef de la Chine pour l’Australie et la Nouvelle-Zélande Banking Group Ltd. « Alors que le nombre de cas augmente à nouveau en juillet et le gouvernement commence à se resserrer, les perspectives pour le troisième trimestre restent très difficiles. Un autre trimestre de croissance négative est hautement probable. « 

Cette dernière baisse marque quatre trimestres consécutifs de contraction économique, égalant la période qui a suivi la crise financière mondiale. L’étirement actuel n’est qu’un quart de retard sur la plus longue récession jamais enregistrée, lorsque l’économie de Hong Kong s’est contractée pendant cinq trimestres en 1998-1999.

Le taux de chômage de la ville a atteint un sommet depuis 15 ans, laissant des milliers de chômeurs et les pauvres de la ville encore plus vulnérables. Les ventes au détail ont probablement reculé à deux chiffres en juin, selon les prévisions des données attendues jeudi.

« Nous prévoyons que de nombreux petits restaurants ferment et que le chômage augmentera à environ 8% », a déclaré Iris Pang, économiste en chef de la Chine pour ING Bank NV. Le taux de chômage est actuellement de 6,2%.

L’avenir de Hong Kong en tant que centre financier asiatique est  remis en question  après que Pékin a imposé une loi sur la sécurité nationale à la fin du mois de juin, conduisant les États-Unis à révoquer le statut spécial de la ville  . Les efforts visant à contenir la troisième vague d’infections virales exercent une pression supplémentaire sur l’économie, le gouvernement imposant des restrictions plus strictes à l’ industrie de la  restauration  et limitant les rassemblements publics à deux personnes.

source:https://www.aljazeera.com/ajimpact/hong-kong-economy-mired-recession-200729122203026.html

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.