À Paris, la galerie 31 Project décloisonne l’art contemporain africain – Jeune Afrique

0 64

"Now I'm white / Prolongement" de MBarka Amor

« Now I’m white / Prolongement » de MBarka Amor © Galerie 31 Project

Thématiques nouvelles, talents méconnus en France, expos métissées… Ouverte depuis un an, la galerie 31 Project donne à voir différentes facettes de la scène africaine à Paris.


« Messe pour le temps présent, variations », le titre de l’accrochage collectif présenté du 23 juin au 5 septembre au 31 rue de Seine, à Paris, peut surprendre. Pourquoi avoir lancé cinq artistes issus pour la plupart des diasporas africaines, sur la piste de la plus connue des créations d’un chorégraphe français, Maurice Béjart ? La galerie 31 Project intrigue, crée des passerelles surprenantes… Et c’est déjà gagné.

La commissaire d’exposition indépendante Charlotte Lidon nous apprend d’abord que le danseur avait du sang africain, sa grand-mère paternelle étant de Saint-Louis, au Sénégal. « Mais cela m’intéresse aussi de lancer des artistes afro-descendants sur thématiques moins attendues que celle de « l’identité », par exemple, explique-t-elle. Les neufs actes du ballet renvoient à des questions universelles : le souffle, le corps, le monde, la danse, le couple, « Mein Kampf », la nuit, le silence, l’attente… Béjart me semblait aussi intéressant parce qu’il décloisonnait les pratiques. »

Abonné(e) au magazine papier ?
Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital
pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Cet article est apparu en premier sur JEUNE AFRIQUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.