Rien ne présageait ce décor inhabituel ce 18 juin au siège du groupe l’Anecdote. Les gendarmes de la brigade territoriale d’Efoulan font incursion dans le bâtiment du consortium où Ernest Obama est cueilli à froid dans son bureau et transféré au SED pour les chefs d’accusation suffisamment accablants :Abus de confiance, haute trahison, faux et usage de faux, détournement. Ce lundi 22 juin, il sera présenté devant le procureur de la République.

A cet effet, le Pdg Amougou Belinga a ordonné au cabinet d’avocat français Wilson pour le compte de Telesud groupe Vision 4, de faire le déplacement pour le Cameroun. L’ex bâtonnier Charles Tchoungang fait également partie du collège d’avocats mis à contribution par le consortium l’Anecdote dans cette affaire. Dans une tentative maladroite de récupération politicienne, Maurice Kamto s’est employé à vouloir défendre l’accusé, en dépit de son statut d’ex bagnard ayant abandonné ses complices en prison.

Débauché d’Ariane télévision, Ernest Obama va connaître une ascension fulgurante au sein du Groupe l’Anecdote. Son talent perce l’écran sous le regard protecteur de son mentor, jean Pierre Amougou Belinga.Il lui offre non seulement des conditions de travail confortables, mais le couvre et le couve de petites gâteries au point de rendre envieux ses autres collaborateurs. Ernest Obama est de tous les voyages du Pdg. Il voyage en jet privé et tisse sa toile dans le réseau des relations d’Amougou Belinga, au point de meubler son carnet d’adresses.

De Christophe De Chavanne à Bruno Masure, de Michel Denisot à Patrick Drucker en passant par Patrick Poivre Davor, toutes ces stars de la télévision ont confessé se soigner de la célébrité et de la grosse tête que procure le petit-écran. Au-delà des soupçons de malversations financières, Ernest Obama est la victime expiatoire de la télévision. Enfant pauvre parti de son Ebogo natal dans la Mefou et Afamba, il a poiroté au quartier Mvog-Ada où il vivait d’expédients. Amougou Belinga le révèle au monde. Hélas, les hommes oublient tout, sauf d’être ingrats.

Ayant mal pris son limogeage de la direction générale de Vision 4, Ernest Obama va multiplier des actes de provocation et de bravade. On le voit en direct, notamment à l’émission « Tour d’horizon”,où il réfute avec véhémence, tous les arguments de Parfait Ayissi,son remplaçant. Il annonce sur les réseaux sociaux, la parution d’un livre sur les œuvres humanitaires de Paul Biya, preface par Faustin Archange Touadera et postfacé par Samuel Mvondo Ayolo. Enquête faite, les deux personnalités ne se reconnaissent pas dans ce projet éditorial.

Il était également pressenti comme le directeur de campagne d’un opposant à Faustin Archange Touadera à la prochaine élection présidentielle en Centrafrique.Au mépris de son devoir de réserve, il divulguait des informations stratégiques du groupe l’Anecdote. Autant d’incartades qui justifient la mise en branle de la justice pour neutraliser un collaborateur devenu dangereux pour un empire bâti par la force du travail et de moult sacrifices. Ironie de l’histoire, interviewé par Ernest Obama à l’émission ‘Décryptage”, Amougou Belinga confessait : « Je préfère un collaborateur loyal mais incompétent à un collaborateur compétent mais déloyal”. Il y a dans cette phrase, toutes les motivations du clash entre le père et le fils.

source:https://actucameroun.com/2020/06/23/cameroun-groupe-lanecdote-decheance-dun-enfant-gate/?utm_source=notification&utm_medium=push&utm_campaign=fcm