Le président directeur général du groupe L’Anecdote Jean-Pierre Amougou Belinga compte poursuivre avec l’action judiciaire, qu’il a engagée contre son désormais ex-employé.  

En dépit des demandes de pardon adressées à Jean-Pierre Amougou, le président directeur général (Pdg) du groupe L’anecdote entend continuer avec l’affaire Ernest Obama, ancien directeur général (Dg) de sa chaîne de télévision Vision 4. Selon l’un de nos confrères bien introduits, le Pdg de L’anecdote n’envisage pas de retirer la plainte qu’il a portée contre Obama. D’ailleurs ce lundi 22 juin 2020, le mis en cause passera devant le procureur de la république. Signe que la procédure poursuit son cours.

Aussi des journaux réputés être proches de Jean-Pierre Amougou Belinga, ont consacré leur une à l’affaire d’Ernest Obama. Parmi ces journaux, il y a celui de la maison de l’homme d’affaires L’anecdote, qui comme le reste, soutient que Dieudonné Ernest Obama a abusé de la confiance que son employeur avait placé en lui. Contrairement à ce qu’on aurait pensé, l’ancien dg de Vision 4 est plutôt majoritairement soutenu sur la toile par les internautes. La presse présentée comme proche du Pdg de L’anecdote indique que la victime est l’homme d’affaires.    Selon nos sources, durant le weekend qui a suivi l’interpellation d’Ernest Obama, de personnes influentes de la république ont tenté de faire revenir à Amougou Belinga sur sa décision. Visiblement ces tentatives n’ont accouché que d’une souris. Rappelons que Amougou Belinga a porté plainte contre Obama entre autres pour détournement d’argent, abus de confiance, haute trahison. Pour Me Claude Assira qui a réagi à cette affaire, le motif de haute trahison est une infraction réservée par la constitution uniquement au Président de la république.

source:https://actucameroun.com/2020/06/22/amougou-belinga-refuse-daccorder-son-pardon-a-ernest-obama/