Cameroun anglophone : un maire RDPC tué dans une embuscade – Jeune Afrique

0 0

Ashu Prisley Ojong, maire de Mamfe, près de Buea, a été tué dans une embuscade dimanche 10 mai. Selon ses proches, il se rendait à un rendez-vous fixé par des séparatistes. 


Dans la matinée du 10 mai, près du village d’Eshobi, à 8 kilomètres de Mamfe, la voiture dans laquelle se trouvait Ashu Prisley Ojong, 35 ans, a été la cible de tirs et l’édile mortellement touché.

Selon ses proches, Ashu Prisley Ojong prévoyait de rencontrer un groupe de séparatistes anglophones désireux de déposer les armes, et n’était accompagné que d’une escorte légère, composée de deux militaires et de son chauffeur. Blessés dans l’attaque, les deux soldats ont été évacués vers Buea.

D’après des sources militaires, cette attaque est l’œuvre des milices séparatistes qui opèrent dans le département de la Manyu depuis le début du conflit anglophone.

Opérateur économique

Ashu Prisley Ojong avait été élu il y a tout juste trois mois à la tête de la mairie de Mamfe. À l’issue du scrutin de février dernier, cet opérateur économique, propriétaire de magasins et de champs de cacao, avait succédé à John Ayuk Takunchung, dont la candidature avait été écartée par le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, au pouvoir) en raison d’une présumée complaisance vis-à-vis des séparatistes, ces derniers ayant fait de certaines localités du département de la Manyu leurs bastions.

Abonné(e) au magazine papier ?
Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital
pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Cet article est apparu en premier sur JEUNE AFRIQUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.