Le covid-19 contraint le Cameroun à suspendre la chasse sportive

0 0

(Agence Ecofin) – Le ministre des Forêts et de la Faune, Jules Doret Ndongo (photo), a signé le 20 avril, un communiqué informant de la suspension de la saison cynégétique 2019-2020 sur l’ensemble du territoire camerounais, jusqu’à nouvel avis. Raison : la pandémie du Covid-19 qui sévit dans le pays depuis le mois de mars 2020.

« Cette décision est la première conséquence économique de la pandémie du covid-19 dans le sous-secteur de la Faune qui a généré en 2019, 835 218 699 FCFA. La tendance en matière de chasse sportive laissait pourtant présager une bonne saison avec des recettes en augmentation, évaluées à 190 millions FCFA en mars 2020 contre 162 millions au mois de mars 2019 », explique le ministère.

Cette administration ajoute que le manque à gagner pour le Cameroun sera donc important et aura de lourdes conséquences sur le fonctionnement des communes riveraines des zones de chasse qui tirent d’importants revenus des taxes d’affermage. 

Ces dernières années, les recettes du secteur étaient en constante augmentation. Pour preuve, au cours de la saison de chasse 2018-2019, le Cameroun a enregistré des recettes fauniques s’élevant à 696 millions FCFA, en hausse de 7,7% par rapport à la saison précédente. L’activité, selon le Minfof, a été prépondérante dans les zones d’intérêt cynégétiques de l’Adamaoua, du Nord, et de l’Est.

« Dans les zones de l’Adamaoua et du Nord, le plan de tir porte sur 33 557 animaux. Le nombre d’animaux prélevés dans ces zones est de 773. Les principales espèces sont : l’Éland Derby (99), les buffles (83), les Waterbuck (55) et les babouins (33). Dans la zone de chasse de l’Est, le plan de tir porte sur 1147 animaux », explique le ministère de la Faune.

S.A.

Cet article est apparu en premier sur https://www.agenceecofin.com/gestion-publique/2204-75933-le-covid-19-contraint-le-cameroun-a-suspendre-la-chasse-sportive

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.