En vue de contenir les coûts des études géotechniques, le Cameroun investit dans l’acquisition des équipements

0 0


En vue de contenir les coûts des études géotechniques, le Cameroun investit dans l’acquisition des équipements

(Investir au Cameroun) – Au terme d’une visite du ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi (photo), le 16 avril dernier au laboratoire de la direction générale des études techniques (DGET) de son département ministériel, l’on a appris que le budget d’investissement public a permis d’injecter 410 millions de FCFA, depuis 2015, dans la réalisation des études en régie, le contrôle des travaux, afin de contenir les coûts souvent alloués pour les études géotechniques de différents travaux publics.

Ainsi, l’État, en tant que maître d’ouvrage, a investi annuellement plus de 80 millions de FCFA depuis cinq ans pour l’acquisition des équipements (pénétromètres dynamiques lourd et léger ; géo-radar ; tarières ; densitomètres ; scléromètres, appareils CBR/Marshall, dispositif Proctor…), permettant, entre autres, de procéder à l’auscultation des chaussées et ouvrages d’art, l’identification des sols, les mesures de portance des matériaux, la reconnaissance des sols marécageux, les propriétés mécaniques des sols.

En outre, ces appareils permettent des essais nécessaires à l’étude des sols de plateforme, au dimensionnement optimal des couches des chaussées, au calcul de la stabilité des talus et des remblais, au dimensionnement des fondations des ouvrages hydrauliques et des bâtiments, à l’étude de l’état résiduel des couches de chaussée et du béton, etc. C’est ainsi que la DGET a déployé ces équipements, par exemple, pour des études géotechniques de la construction de la route Babadjou- Bamenda (50 km) en 2017.

Pour un fonctionnement optimal de ce laboratoire géotechnique interne à la DGET, Emmanuel Nganou Djoumessi a indiqué qu’il est nécessaire de poursuivre l’acquisition des équipements.

S.A.

LIRE LA SUITE ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.