Belgique: Magnette prêt à renouer des contacts pour former un gouvernement de plein exercice

0 0

Magnette prêt à renouer des contacts pour former un gouvernement de plein exercice

Magnette prêt à renouer des contacts pour former un gouvernement de plein exercice

Paul Magnette

Paul Magnette – Hatim Kaghat

Le déconfinement progressif auquel nous aurons droit à partir de vendredi accroîtra graduellement la pression en vue de la négociation d’un gouvernement de plein exercice. Dès lors que l’agenda deviendra, jour après jour, plus socio-économique et (un peu) moins sanitaire, la question se posera : faut-il rouvrir des négociations visant à mettre sur pied un gouvernement à même de gérer le passif budgétaire, d’entreprendre des politiques de relance, et de boucler la législature 2019-2024 ?

La N-VA s’est avancée publiquement : Bart De Wever lundi à la VRT, avant lui Peter De Roover – chef de groupe à la Chambre – samedi dans nos colonnes, ont pointé le mois de juin. Pourquoi juin ? Parce qu’il sera question alors de renouveler ou non les pouvoirs spéciaux attribués le 27 mars dernier, pour 3 mois (donc jusqu’au 27 juin), au gouvernement Wilmès. C’est l’occasion, dit la N-VA, de rouvrir grand le jeu. L’idée est donc de tenter alors de lancer une coalition majoritaire (l’exécutif MR-CD&V-VLD aux affaires actuellement compte 38 sièges sur 150 à la Chambre) dans ce délai.

Il n’y a pas que la N-VA. Il nous revient que d’autres partis y pensent très fort. Le PS, en l’occurrence. D’après nos informations, Paul Magnette s’est ouvert à l’idée en coulisse. Le président du PS a fait passer le message ». A savoir : il souhaite que les discussions reprennent entre les présidents de partis, informellement dans un premier temps, visant à constituer à terme un gouvernement de plein exercice : en juin idéalement, en septembre au plus tard. L’appel de la FGTB à négocier, avec le patronat, un Pacte social-économique-écologique d’après-guerre sanitaire (l’organisation syndicale se réfère au Pacte de reconstruction de 1944) va dans ce sens : difficile à imaginer sans le coaching d’un gouvernement fédéral à part entière, fort d’une majorité au Parlement.

Quoi qu’il en soit, la démarche de Paul Magnette dont on nous fait état à bonne source – au PS, on ne confirme pas, on n’infirme pas : « pas de commentaire » – montre, s’il le fallait, que les mois de mai et juin seront, assez logiquement, le théâtre d’échanges qui iront croissant entre les formations du nord et du sud du pays.


Cet article est apparu en premier sur http://www.lesoir.be/296021/article/2020-04-21/magnette-pret-renouer-des-contacts-pour-former-un-gouvernement-de-plein-exercice

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.