Inde: Brinda Karat du CPM écrit au ministre de l'Alimentation pour protester contre le déchargement des stocks excédentaires sur les ONG à un prix plus élevé | India News

0 0

NEW DELHI: Dans une lettre au ministre de l'alimentation et de la distribution publique Ram Vilas Paswan, Membre du bureau poli du CPM Brinda Karat a dit qu'il est « choquant et contraire à l'éthique » que le gouvernement tente de décharger l'excédent FCI les stocks sur ONG à des taux plus élevés que les prix de gros du blé et riz.
Compte tenu de la crise sans précédent déclenchée par la pandémie de coronavirus et de la détresse à laquelle sont confrontées les sections vulnérables, en particulier les travailleurs migrants, le gouvernement a autorisé les ONG à s'approvisionner en vivres auprès des godowns de la FCI pour les secours. Cependant, les prix fixés aux ONG pour acheter de la nourriture céréales, A déclaré Karat, sont plus élevés que les prix de gros du blé et du riz dans de nombreux États.
Conformément aux prix fixés par le ministère pour les achats de secours par les ONG, le blé doit être vendu à Rs 21,50 par kilo et le riz à Rs 22,50 par kilo. «Ces prix sont extrêmement élevés. Même les données sur les prix de gros disponibles sur le site Web du ministère montrent que les prix du blé sur le marché libre sont inférieurs sur de nombreux marchés à ceux proposés par le gouvernement aux ONG pour obtenir des secours », a déclaré Karat dans sa lettre à Paswan.
Elle a également déclaré que le gouvernement devrait faciliter la distribution gratuite des stocks alimentaires sans aucune condition préalable. « Le fardeau du verrouillage retombe de façon disproportionnée sur les épaules des classes laborieuses de l'Inde », a déclaré Karat, ajoutant que le 7 avril, le gouvernement avait 54,2 millions de tonnes de céréales alimentaires en stock et qu'il devrait être utilisé pour nourrir au bord de la famine.

Cet article est apparu en premier (en Anglais) sur THE TIMES OF INDIA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.