Inde: Keralite parmi les attaquants af gurdwara, l'a fait pour les «musulmans du Cachemire», dit l'EI | India News

0 0

NEW DELHI: l'État islamique-province du Khorasan a affirmé que l'attentat-suicide de jeudi contre un sikh gurdwara dans Kaboul, qui a tué 25 personnes, a été exécutée par l'une de ses recrues indiennes, qui a maintenant été identifié comme Muhammad Muhsin de Kasaragod, Kerala.
Muhsin, ont indiqué des sources dans des agences indiennes, a été nommé dans le message de l'EI comme Abu Khalid al-Hindi – qui a également revendiqué l'attentat comme un acte de vengeance pour les musulmans du Cachemire – mais sa véritable identité a été confirmée sur la base de sa photographie publiée par Al-Amaq News, un média pro-IS. La photo le montrait brandissant une arme à feu et entourée de munitions, avec un drapeau IS pour l'arrière-plan.
Des sources ont déclaré que le NIA Vendredi a corroboré l’identité de Muhsin en prenant contact avec sa famille à Kasaragod. Plus de détails sont attendus après une nouvelle enquête. Il n'y avait pas de clarté quant à savoir si une affaire serait déposée.
L'enquête initiale a montré que Muhsin ne figurait dans aucun des cas existants examinés par la NIA, concernant ceux du Kerala qui avaient voyagé jusqu'à présent hors du pays pour rejoindre l'EI.
Des sources ont déclaré que le dernier lieu connu de Muhsin était les Émirats arabes unis, où il avait voyagé depuis l'Inde en juillet 2018. «On ne sait pas comment et quand il a voyagé plus loin pour atteindre l'Afghanistan. Décrocheur scolaire âgé de 28 à 29 ans, Muhsin – du nom de «kunya» Abu Khalid al-Hindi – aurait été l'un des trois assaillants présumés impliqués dans l'attentat à la bombe contre gurdwara à Kaboul. « Muhsin n'était pas non plus sur le radar de la NIA et ses parents n'avaient pas approché la police / la NIA pour le signaler comme » disparu «  », a déclaré un responsable à TOI.
L'État islamique-province du Khorasan, dans son message publié le 25 mars, a déclaré que le combattant indien Abu Khalid al-Hindi avait tiré sur des «polythéistes sikhs» dans leur temple à Kaboul et fait exploser des engins explosifs sur les forces de sécurité afghanes. Le groupe a déclaré: «Cette attaque est une vengeance pour les musulmans Cachemire, et ce qui vient est plus dévastateur et amer, avec la permission d'Allah le Tout-Puissant.  »

Cet article est apparu en premier (en Anglais) sur THE TIMES OF INDIA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.