Côte d’Ivoire : comment Alassane Ouattara a fait d’Amadou Gon Coulibaly son dauphin – Jeune Afrique

0 1

Le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly a été désigné jeudi candidat du RHDP pour la présidentielle d’octobre prochain. Un choix en grande partie dû à la volonté d’Alassane Ouattara.


Alassane Ouattara prend la main d’Amadou Gon Coulibaly et la lève vers le ciel. Il est minuit ce jeudi 12 mars. Tout un symbole. Le Premier ministre ivoirien vient tout juste d’être désigné candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) pour l’élection présidentielle d’octobre 2020 à l’issue d’un conseil politique élargi à toutes les instances du parti. Le chef de l’État a beau avoir assuré que ce choix était celui « des instances du RHDP » et que rien n’avait été « imposé », il l’a largement suscité.

« Que ce soit au plan personnel, professionnel et politique, en mon âme et conscience, Amadou Gon Coulibaly est la personne que je vous lègue pour être le chef de l’État. Vous m’avez fait confiance, à mon tour, je vous demande de lui faire confiance. Oui, faites confiance à Amadou Gon Coulibaly. Il a la capacité, l’intelligence, la persévérance, le courage pour continuer le travail du développement et de paix. Je prends l’engagement d’être à vos côtés pour l’accompagner dans cette noble mission », déclarera le président, après avoir laissé les cadres du parti adouber son  choix.

« Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly est, à mon sens, la personne la plus indiquée (pour être le candidat de notre formation, ndlr). Il réunit toutes les qualités nécessaires », précise-t-il dans l’interview exclusive qu’il a accordé à Jeune Afrique (à paraître dans Jeune Afrique n°3087, dans les kiosques à partir de ce dimanche 15 mars, également disponible ici).

Les raisons d’une accélération

Dans les jours qui ont précédé l’annonce de sa non-candidature, le 5 mars à Yamoussoukro, ADO avait réuni ses proches pour leur annoncer ce qu’ils savaient depuis de longs mois : « Je souhaite laisser la main à une équipe et je propose qu’Amadou en soit le chef ».

Cet article est apparu en premier sur JEUNE AFRIQUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.