Des scientifiques découvrent une technique pour réparer l’ADN des personnes alcooliques

0 1


La consommation d’alcool peut abîmer durablement l’organisme. Il peut dégrader l’ADN et augmenter les risques de développer certaines maladies. D’après une nouvelle recherche, des mécanismes naturels permettraient de réparer les dommages causés par l’alcool. L’Institut Hubrecht (Pays-Bas) et le laboratoire de biologie moléculaire MRC de l’université de Cambridge (Royaume-Uni) publient les résultats de leur recherche dans la revue Nature. 

Une enzyme protectrice, dont nous ne sommes pas tous dotés 

En janvier 2018, la revue Nature publie une étude sur les dégâts de l’alcool sur les cellules. Lorsqu’un humain absorbe une boisson alcoolisée, sa métabolisation par l’organisme produit une molécule appelée éthanal, ou acétaldéhyde. Les chercheurs ont montré qu’elle endommage l’ADN, ce qui provoquerait des tumeurs malignes ou des cancers. Ils ont également mis en lumière le rôle de l’aldéhyde déshydrogénase 2 (ALDH2) : cette enzyme protège notre organisme de l’alcool, mais tous les humains n’en sont pas pourvu. En Asie du Sud-Est, 8 % de la population ne la possède pas, d’après les scientifiques, cela pourrait expliquer la prévalence importante des cancers de l’œsophage dans cette région du globe. 

Un espoir pour soigner les cancers liés à l’alcool 

Dans cette nouvelle recherche, les chercheurs se sont intéressés aux autres moyens de défense de l’organisme. À l’aide d’animaux de laboratoire, ils ont découvert l’existence de deux mécanismes de réparation de l’ADN. Le premier est lié à l’anémie de Fanconi, une maladie génétique qui provoque des troubles de la réparation de l’ADN : dans ce cas, l’ADN est coupé pour retirer les dégâts liés aux croisements des branches, associés à l’alcool. Dans la deuxième méthode, plus rapide, des enzymes suppriment eux-mêmes ces croisements. “Nous savons maintenant que l’organisme a de multiples manières de réparer les dégâts des croisements des branches de l’ADN”, explique l’autrice principale de l’étude, Puck Knipscheer. D’après elle, ces recherches pourraient permettre de trouver de nouveaux traitements pour les personnes atteintes de cancer liés à l’alcool. 

Plusieurs millions de morts dans le monde

D’après l’Inserm, 10 % des adultes en France ont des problèmes avec leur consommation d’alcool. Il peut provoquer plus de 200 maladies et autres problèmes de santé, et est la deuxième cause de décès prématuré dans le pays. D’après l’Organisation mondiale de la santé, 3,3 millions de personnes dans le monde décèdent à cause d’un usage nocif de l’alcool. 


Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !























Cet article est apparu en premier sur https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/31728-Des-scientifiques-decouvrent-technique-reparer-l-ADN-personnes-alcooliques

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.