Le patron de l’OMS, Tedros Ghebreyesus, à l’épreuve du coronavirus – Jeune Afrique

0 6

Au siège de l’Organisation mondiale de la santé, à Genève, le 12 février.

Au siège de l’Organisation mondiale de la santé, à Genève, le 12 février. © Salvatore Di Nolfi/AP/SIPA

Soupçonné à tort de complaisance à l’égard de la Chine dans sa gestion de l’épidémie, le patron éthiopien de l’OMS durcit le ton à mesure que le nombre de malades augmente.


La journée du 12 février a été agitée en Chine. Après avoir limogé les plus hauts responsables du Parti de la région du Hubei et de la ville de Wuhan, épicentre de l’épidémie de coronavirus, les autorités ont annoncé que le décompte des personnes infectées allait se faire selon une nouvelle méthode. Ce qui a eu pour résultat de faire bondir immédiatement le nombre de malades de 40 000 à 60 000.

Pékin entendait ainsi réagir aux critiques de ceux qui, de plus en plus nombreux, l’accusaient de minimiser le nombre de victimes du virus, désormais baptisé Covid-19. À l’image de ces médecins anglo-saxons estimant dans les médias que les chiffres officiels ne représentaient sans doute que 10 % du nombre réel de cas, ou même de ces professionnels de santé chinois admettant que, entre la pénurie de tests de dépistage et le confinement des populations, un nombre croissant de malades passaient entre les mailles du filet.

Cet article est apparu en premier sur JEUNE AFRIQUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.