La restauration de l’église, chantier phare de Guy Boutin, à La Chapelle-Urée

0 7

Lors de ses vœux, Guy Boutin, maire de La Chapelle-Urée, s’est inquiété du devenir des petites communes après avoir fait le point sur ses projets.

Père Tchackoua de la paroisse, Philippe Aubrays maire de Brécey, Patrick Catherine 1er adjoint, Jocelyne Leprieur 2e adjointe, Jean-Paul Ranchin conseiller départemental, Philippe Bas sénateur de la Manche et Guy Boutin au micro.
Père Tchackoua de la paroisse, Philippe Aubrays maire de Brécey, Patrick Catherine 1er adjoint, Jocelyne Leprieur 2e adjointe, Jean-Paul Ranchin conseiller départemental, Philippe Bas sénateur de la Manche et Guy Boutin au micro. (© La Gazette de la Manche)

« L’année de 2019 marque la fin du programme des travaux de notre église », a souligné Guy Boutin, maire de la Chapelle-Urée (Manche), lors de la cérémonie des vœux, à la salle des fêtes, samedi 18 janvier 2020.

La réfection de la toiture du clocher a coûté 37 835 €, et 3 912 € de travaux supplémentaires au vu de l’état des poutres et chevrons lors du démontage.

« Il était urgent de réaliser ces travaux. Concernant ce projet réalisé sur plusieurs exercices, la suite de la restauration du retable, avec un solde de subvention du Conseil départemental de 4 456 €, qui devait être perçu sur 2019, et n’a pas été reçu à ce jour ! », prévient-il.

Clocher refait

Pour la réfection du clocher, compte tenu du surcoût, la municipalité espère une aide financière de 20 à 30 % du conseil départemental.

« La prochaine commission est prévue en septembre prochain. Concernant cette tranche de travaux un montant de 2 479 € nous était accordé au titre de la Dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR), dotation d’équipement des territoires ruraux », explique-t-il.

Pour 2020, des travaux de voirie seront sans doute à étudier, estime le maire. Des panneaux indicateurs du parking de la mairie vont être placés, afin de supprimer le stationnement dangereux de véhicules sur les bas-côtés des axes principaux. Les marquages au sol des passages piétons vont être également refaits.

Guy Boutin a demandé à la population de faire preuve de plus de civisme par rapport à l’évolution du tri sélectif. Ce dernier a constaté qu’il y avait encore du verre dans les déchets ménagers, de même pour le dépôt de sacs ou d’objets en tous genres, au pied des containers. Il a rappelé que tout dépôt sauvage encourt une amende de 150 €.

« Toujours au sujet des ordures ménagères, le conseil municipal n’a toujours pas digéré la taxe appliquée pour la salle communale. 120 € alors qu’elle est louée 80 € pour les habitants de la commune ! »

Une augmentation de 3% de la population

Et d’ajouter que l’objectif est de diminuer le tonnage des déchets mis en décharge. La taxe qui sera appliquée aux déchets enfouis et incinérés, augmentera d’environ 180 %, passant de 17 € en 2018 à 65 € en 2025. « Il est donc indispensable de réduire au maximum ces déchets et de rester très vigilant sur leur tri », s’inquiète-t-il.

Au niveau démographique, la commune à une population officiellement reconnue de 158 habitants, affichant une augmentation de 3 %, soit la meilleure hausse de l’ex-canton de Brécey.

« En cette période d’approche d’échéances électorales, je serai très succinct. Une question se pose aujourd’hui. Sera-t-il encore possible de construire dans nos petites communes, compte tenu des nouvelles contraintes de développement de l’urbanisme ? N’est-ce pas-là un frein au développement de notre territoire et au maintien d’un tissu rural vivant ? Nous pouvons nous interroger sur le devenir des petites communes comme la nôtre. Avec le conseil, nous nous étions interrogés sur un éventuel regroupement, mais nous n’avions pas donné suite », explique-t-il.

Cet article est apparu en premier sur https://actu.fr/normandie/saint-hilaire-du-harcouet_50484/la-restauration-leglise-chantier-phare-guy-boutin-la-chapelle-uree_31287757.html

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.