Inde: Élections de Delhi 2020: le dépouillement des votes commence | India News

0 41

NEW DELHI: Le dépouillement des voix pour 70 sièges de l'assemblée de Delhi a commencé dans un contexte de sécurité renforcée. Le dépouillement, qui a commencé à 8h, a lieu dans 21 centres à travers la ville.
Une participation de 62,59% des électeurs, sur plus de 1,4 crore d'électeurs, a été enregistrée à Delhi le 8 février, lorsque les élections se sont déroulées en une seule phase dans la capitale nationale.
Sur le nombre total d'électeurs éligibles – 1,47,86,382 – il y a 81,05,236 électeurs masculins et 66,80,277 électrices. Outre cela, il y a 869 électeurs du troisième sexe.
Pas moins de 13 571 bureaux de vote ont été créés dans 2 688 sites. De ce nombre, 3 141 étaient des bureaux de vote critiques et 144 étaient des bureaux de vote vulnérables.
Pour garantir un scrutin pacifique et équitable dans les 70 circonscriptions, 190 sociétés des Forces armées centrales (CAPF) ont été déployées. Outre cela, 19 000 gardes à domicile et 42 000 Police de Delhi du personnel a également été déployé.
Selon le directeur général des élections (PDG) de Delhi, Ranbir Singh, il existe une salle dédiée à chaque circonscription dans les 21 centres de dépouillement.
Un filet de sécurité serré a été mis en place pour garantir que le dépouillement des votes se déroule de manière pacifique. Plus de 670 candidats sont en lice pour 70 sièges.
La plupart des sondages de sortie ont prédit la AAP gagnera les deux tiers des sièges tandis que certains prédisaient même la majorité des trois quarts des 70 membres de l'Assemblée.
La campagne à indice d'octane élevé avait vu les poids lourds des différents partis ne rien négliger pour influencer les électeurs en faveur de leurs partis respectifs. Le Premier ministre Narendra Modi, le ministre de l'Intérieur Amit Shah et d'autres ministres et ministres en chef de l'Union ont demandé des voix pour le BJP, qui n'est plus au pouvoir à Delhi depuis plus de 20 ans maintenant.
Le parti au pouvoir – AAP – dépendait principalement du ministre en chef Arvind Kejriwal et le vice-ministre en chef Manish Sisodia. Le parti du Congrès avait pressé ses plusieurs dirigeants, y compris Rahul Gandhi et Priyanka Gandhi Vadra en campagne.
Les questions qui ont dominé la campagne étaient le développement, Shaheen Bagh, le nationalisme, la Citizenship Amendment Act (CAA), le NPR, le NRC, la régularisation des colonies non autorisées.
Lors du dernier sondage de l'Assemblée, l'AAP avait remporté 67 sièges, le BJP 3. Le Congrès n'a pas ouvert son compte. Le ministre en chef Kejriwal, à la tête de l'AAP, espère conserver le pouvoir pour le deuxième mandat consécutif. De même, le BJP espère obtenir une majorité en tirant profit de la popularité du Premier ministre Modi.
Le Congrès, qui était au pouvoir depuis 15 ans à Delhi sous la direction de l'ancienne ministre en chef, feu Sheila Dixit, jusqu'à ce que le parti se soit incliné face à l'AAP en 2015, espère un renouveau.
Cette fois, l'AAP a contesté les 70 sièges, tandis que le BJP avait présenté ses candidats sur 67 sièges et laissé trois sièges à ses alliés – deux pour le JDU et un pour le LJP. En revanche, le Congrès s'est disputé 66 sièges et a laissé quatre sièges à son allié RJD.

Cet article est apparu en premier (en Anglais) sur THE TIMES OF INDIA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.