Le Trésor camerounais rapatrie dans son compte 44 milliards de FCFA de fonds oisifs des projets logés dans les banques

0 63


Le Trésor camerounais rapatrie dans son compte 44 milliards de FCFA de fonds oisifs des projets logés dans les banques

(Investir au Cameroun) – Le Cameroun a commencé le rapatriement dans le Compte unique du Trésor (CUT) des fonds oisifs des projets clôturés ou à l’arrêt, domiciliés dans des banques commerciales. L’information est contenue dans une note que vient de publier le ministère des Finances (Minfi).

« Cette [première] phase a porté sur un ensemble d’opérations d’environ 44 milliards [de FCFA] identifié dans diverses banques commerciales. Leur rapatriement devrait constituer l’encaisse initiale du compte “Basket Fund” », déclare le Minfi. « La deuxième phase quant à elle concerne les fonds de contrepartie des différents projets en cours d’exécution. Nos équipes y travaillent encore en collaboration avec la Caisse autonome d’amortissement [organe en charge de la dette publique au Cameroun] », précise la même source.

Dans la même veine, indique le Minfi, il est envisagé à moyen terme l’intégration des fonds des bailleurs dans un sous-compte du compte unique. « Une fois la trésorerie de l’État et des entités publiques centralisées dans le système du compte unique, il faut en assurer une gestion optimale », préconise le ministère.

Afin d’assainir ses finances, l’État a décidé de transférer au Trésor toutes les ressources des comptes détenus par les administrations publiques auprès de banques commerciales, à l’exception des comptes des entreprises publiques. C’est un engagement pris dans le cadre du programme avec le Fonds monétaire international. Ce programme s’achève en juin prochain.

« Le transfert éventuel de ces dépôts dans le CUT privera les banques des revenus d’intérêts substantiels tirés de l’investissement de ces ressources et compliquera également les conditions de liquidité de 10 des 14 banques. », présage néanmoins le FMI. À en croire l’institution de Bretton Woods, c’est pour ces raisons qu’une approche graduelle de l’extension du CUT en collaboration étroite avec la Banque centrale a été choisie.

Sylvain Andzongo

LIRE LA SUITE ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.