Entre craintes et prévention : comment l’Algérie, le Maroc et la Tunisie font face au coronavirus – JeuneAfrique.com

0 62

Si aucun cas de coronavirus n’a été signalé dans les pays du Maghreb, l’Algérie, la Tunisie et le Maroc annoncent de nouvelles mesures de préventions face à l’épidémie de pneumonie, qui a contaminé près de 17 500 personnes à travers le monde.


Si le coronavirus a pour l’instant épargné l’Afrique, les États du continent font toutefois preuve de vigilance. Au Maghreb, les autorités tentent de faire obstacle à l’épidémie qui a fait 362 morts, dont un premier hors de Chine, en Philippines.

Suspension des lignes aériennes, mise en fonction de caméras thermiques, rapatriement des ressortissants… Tour d’horizon des mesures mises en place par l’Algérie, le Maroc et la Tunisie.

• Des caméras thermiques en Algérie

Pour l’heure, aucun cas de coronavirus n’est officiellement à signaler en Algérie. Pour faire obstacle à l’épidémie, le président Tebboune toutefois ordonné le rapatriement de 36 ressortissants algériens en provenance de la ville chinoise de Wuhan, épicentre du coronavirus.

Dix ressortissants tunisiens ainsi qu’un nombre non précisé de Libyens et de Mauritaniens ont également été évacués à bord de l’appareil d’Air Algérie « à la demande des autorités de leur pays », a indiqué un communiqué de la présidence algérienne. Les rapatriés seront maintenus à l’isolement pendant 15 jours à l’hôpital spécialisé dans les maladies infectieuses d’Alger.

L’avion qui s’était rendu dimanche à Wuhan transportait par ailleurs un don de l’Algérie à la Chine comprenant 500 000 masques à trois couches, 20 000 lunettes de protection et 300 000 gants.

Pour contenir la propagation de l’épidémie, l’Algérie a également mis en fonction des caméras thermiques, détectant les cas de température élevée, dans les aéroports et les ports du pays.

Après avoir maintenu ses vols vers la Chine, Air Algérie a finalement fait machine arrière ce lundi en suspendant ses liaisons vers le pays où l’épidémie a débuté.

• Rabat rapatrie 167 Marocains

Comme son voisin algérien, le royaume n’a enregistré aucun cas de coronavirus à ce jour.

Rabat a également rapatrié 167 Marocains qui se trouvaient à Wuhan. Un avion de la compagnie nationale Royal Air Maroc (RAM) a atterri ce lundi matin à l’aéroport de Benslimane, entre Rabat et Casablanca. Accompagnés par des équipes médicales, ces ressortissants ont été conduits vers des sites dédiés, dont les hôpitaux Sidi Saïd à Meknès et Mohamed V à Rabat, où ils resteront en observation pendant 20 jours.

La Royal Air Maroc a annoncé la suspension de ses vols vers Pékin jusqu’à fin février « en raison de forte baisse de demande », alors que la Tunisie fait rapatrier ses habitants à travers différents vols.

• La Jordanie à la rescousse de Tunis

En Tunisie, le gouvernement nie toute rumeur à propos de cas affectés par le coronavirus. En raison de l’absence de vols directs entre la Tunisie et la Chine, un avion jordanien a rapatrié trois étudiants tunisien vivant à Wuhan, parmi 71 personnes de différents pays arabes. L’appareil a atterri le 1er février à l’aéroport de la Reine Alia, en Jordanie.

Le même jour, l’équipe médicale de l’aéroport de Tunis-Carthage avait pris en charge un Tunisien en provenance du Qatar, qui revenait d’un voyage en Chine. Il a été mis sous surveillance pour vérification de son état avant d’être relâché.

Cet article est apparu en premier sur JEUNE AFRIQUE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.