Inde: Mukhtar Abbas Naqvi s'impose comme écrivain de fiction avec son livre «Balwa» | India News

0 67

NEW DELHI: Au-delà de son identité de syndicat ministre et éminent BJP membre, Mukhtar Abbas Naqvi est prêt à toucher les gens à un titre différent – en tant qu'auteur d'une série de fiction en hindi.
Le premier livre, ‘Balwa»(Émeutes), qui doit être lancée en février, explique Naqvi, est influencé par ses propres expériences de vie et la série d'émeutes qui ont marqué les années 1990. Son premier souvenir d'émeute remonte à son enfance à Allahabad et il raconte comment il a vu quelqu'un se faire tirer dessus.
Le voyage de Naqvi en tant qu’écrivain a commencé par des nouvelles pendant les jours d’école et de collège avant de devenir progressivement scénariste pour films. Il a contribué aux scripts de films de Bollywood – «Corporate» et «Traffic Signal» – réalisés par Madhur Bhandarkar. Il y a près de neuf ans, Naqvi avait écrit trois livres dans la catégorie fiction – Syah, Danga et Vaisali. Il appelle la dernière série sa tentative de faire avancer son «amour pour l'écriture».
Bien que le scénario de Balwa se déroule dans les années 1990, le synopsis souligne combien il est pertinent même dans le contexte actuel. Réparti sur 103 pages, il est présenté comme un thriller avec de nombreux rebondissements et comment à la racine des émeutes communautaires est une conspiration éclos par des 'desh drohis' (éléments antinationaux) qui induisent en erreur et provoquent des masses vulnérables.
C'est une histoire d'amour qui s'épanouit au milieu d'une situation semblable à une émeute et comment les jeunes des deux communautés se lèvent pour contrer ceux qui détruisent la paix. L'histoire se termine par un triomphe de l'amour sur la violence.
Vendredi, le livre a été présenté au festival de littérature de Jaipur. Au cours des six prochains mois, deux autres livres, «Raj Leela» et «Cyber ​​Supari», sortiront. Les deux ont un récit sociopolitique tandis que le troisième concerne les défis posés par le cyberespace dans un environnement hautement politique et corporatisé.
Lorsqu'on lui demande comment il trouve le temps d'écrire, Naqvi répond: «Lorsque je voyage, j'accompagne les dernières pages du livre sur lequel je travaille et pendant ces pauses, je fais avancer le récit.»
Il dit que la série de trois livres l'a pris au cours des deux dernières années et demie.

Cet article est apparu en premier (en Anglais) sur THE TIMES OF INDIA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.