Inde: Émeutes anti-sikhs de 1984: les recommandations acceptées du SIT prendront des mesures, indique le Centre au SC | India News

0 46

NEW DELHI: Le Centre a déclaré mercredi à la Cour suprême qu'ils avaient accepté les recommandations d'une équipe spéciale d'enquête (SIT), dirigée par le juge à la retraite du tribunal de grande instance de Delhi, le juge SN Dhingra, qui a enquêté sur 186 cas d'émeutes anti-sikhs en 1984, et ils prendre les mesures appropriées conformément aux lois.
Une magistrature dirigée par le juge en chef SA Bobde a été informée par l'avocat principal RS Suri, qui représente le pétitionnaire, que le rapport du SIT est accablant pour les fonctionnaires de police et qu'ils déposeraient une demande d'action contre les flics qui auraient été impliqués dans le crime horrible. .
Le solliciteur général Tushar Mehta, qui a comparu pour le Centre, a déclaré à la magistrature qu'il avait accepté les recommandations formulées dans le rapport et qu'il prendrait les mesures appropriées.
« Nous avons accepté les recommandations et nous agirons en conséquence conformément à la loi. Beaucoup de mesures doivent être prises et elles le seront », a déclaré Mehta au banc, comprenant également les juges B R Gavai et Surya Kant.
Au cours de l'audience, Suri a fait référence au rapport du SIT et a déclaré que « le courant sous-jacent est que les fonctionnaires de police ne peuvent pas rester sans scrupules pour les choses qui se sont produites ».
« Le rapport suggère que des mesures devraient être prises contre les officiers de police car ils étaient de connivence. Ces officiers de police ne peuvent pas aller librement. Nous déposerons une réponse au rapport », a déclaré Suri au banc et a ajouté qu'il déposerait également une demande. demander des mesures contre les fonctionnaires de police.
Le tribunal a été informé par Mehta que les dossiers de ces affaires étaient conservés dans le greffe de la Cour suprême et devaient être retournés au CBI afin que les procédures puissent se poursuivre.
Le banc a ordonné que les dossiers soient remis au ministère des Affaires intérieures.
Le SIT, comprenant également Rajdeep Singh, un officier IPS à la retraite et Abhishek Dular, officier IPS en fonction, a été créé par la cour suprême le 11 janvier 2018 pour superviser une enquête plus approfondie sur 186 cas dans lesquels des rapports de clôture avaient été déposés plus tôt.
La SIT ne compte actuellement que deux membres, car Singh avait refusé de faire partie de l'équipe pour des raisons personnelles.
Plus tôt, en mars de l'année dernière, la cour suprême avait accordé deux mois de plus au SIT pour achever son enquête sur 186 cas d'émeutes après que le SIT l'a informé que plus de 50% des travaux avaient été effectués et qu'il voulait deux mois de plus pour enquête.
Des émeutes à grande échelle ciblant des membres de la communauté sikh avaient éclaté dans la capitale nationale à la suite de l'assassinat de la première ministre de l'époque, Indira Gandhi, par ses deux gardes de sécurité sikhs le matin du 31 octobre 1984. Les violences avaient fait 2 733 morts. vit à Delhi seul.

Cet article est apparu en premier (en Anglais) sur THE TIMES OF INDIA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.