Classement 2018 des Bourses en Afrique, marqué par la fébrilité généralisée – JeuneAfrique.com

150

En 2018, le nombre d’opérations a baissé sur les Bourses du continent, qui peinent à attirer de nouveaux émetteurs. La Tanzanie, le Zimbabwe et la Tunisie font figure d’exceptions notables.

Avec 4,2 milliards de dollars de fonds levés à travers seize opérations, la Bourse des valeurs mobilières sud-africaine arrive sans surprise en tête du classement des 30 premières opérations boursières de l’année, comptant pour les deux tiers du montant total levé dans l’année. Johannesburg est et demeure la grande place boursière du continent.

Le Nigeria se place en deuxième position, mais avec trois opérations au classement seulement pour un total de 606 millions de dollars.

Avec le même nombre d’opérations enregistré à Maurice, Port-Louis a généré 500 millions de dollars au profit des entreprises cotées, soit presque deux fois plus qu’en 2017.

Les 200 premières banques africaines

La Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), quant à elle, ne peut se vanter que d’une seule opération de taille, l’introduction du groupe bancaire ouest-africain Oragroup. Cette Bourse, installée à Abidjan mais qui dessert huit pays d’Afrique de l’Ouest, a essuyé la performance la plus négative des places boursières de notre classement, son indice chutant de près de 30 %.

La Tanzanie en tête

Cet article est apparu en premier sur JEUNE AFRIQUE

Les commentaires sont fermés.