Inde: La police empêche une fillette de 12 ans de visiter le temple Sabarimala | Inde Nouvelles

PAMBA: Le Kerala La police a empêché mardi une fillette de 12 ans de se rendre au temple de Lord Ayyappa à de Sabarimala pour montrer que le gouvernement de la LDF était déterminé à interdire aux fidèles de vieillir 10 à 50 malgré la Cour suprême la semaine dernière s'en tenir à son verdict de 2018 qui permettait aux femmes de tous les groupes d'âge de se rendre au sanctuaire de la colline.
La fillette de Pondichéry, qui se dirigeait vers le darshan avec son père dans un groupe, a été interceptée à 11 heures par des gendarmes dans la salle de contrôle de la police à Pamba, point de départ du trek montagneux qui se trouve à cinq km du village. tombeau. Selon des sources, lors de l’inscription en ligne au darshan, appelée «installation de file d’attente virtuelle», l’âge de la fille était de 10 ans. Cependant, sa carte d’identité indiquait qu’elle avait 12 ans.
Des chaînes de télévision ont diffusé des images de la jeune fille – surveillée par des agents de police à Pamba – pleurant tandis que son père et d'autres personnes procédaient pour le darshan. Selon les chaînes, elle a dit aux flics qu'elle voulait avoir un darshan. Les membres du groupe sont montés sur la colline avec l’irumudikettu (offrandes à la divinité) de la fille alors qu’elle était transférée dans une autre pièce avec les femmes de la police. Elle attendit à Pamba que les autres reviennent.
Officiellement, la police a refusé de confirmer ou de nier si le jeune homme de 12 ans avait été arrêté. Les officiers ont déclaré qu'ils ne bloquaient personne en invoquant leur âge, mais ont souligné que les traditions du temple ne permettaient pas l'entrée des femmes âgées de 10 à 50 ans. Ils ont dit que beaucoup de femmes se retenaient d'aller au sanctuaire de la colline après avoir été informées de la controverse.
Le SP Sabu Mathew, officier spécial chargé du déploiement de la police à Pamba, a déclaré que de nombreuses femmes du groupe d'âge interdit atteignaient le quotidien Pamba, principalement dans le cadre de groupes de touristes pèlerins sans avoir connaissance des controverses.
«Nous leur expliquons les problèmes actuels, après avoir confirmé leur âge à l'aide de cartes d'identité, et leur demandons de coopérer avec nous. Nous ne les bloquons pas mais nous leur parlons de la situation. La situation est paisible ici et les fidèles n'ont aucun problème avec la montée jusqu'au temple “, a-t-il déclaré.

Cet article est apparu en premier (en Anglais) sur THE TIMES OF INDIA