Inde: La terreur parrainée par Pak au Cachemire est «ignorée et négligée» par des militants des droits humains: un journaliste de la TOI à l'audience devant le Congrès américain | Inde Nouvelles

WASHINGTON: Journaliste principal au TOI du du Cachemire Mardi, Aarti Tikoo a exposé les préoccupations des victimes pakistanaises du Cachemire et a déclaré que les défenseurs des droits de l’homme et la presse à travers le monde avaient complètement ignoré les 30 années de terrorisme. la vallée.
Lors de l'audience devant la commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants des États-Unis sur “Les droits de l'homme en Asie du Sud”, elle a déclaré: “Le point fondamental que j'essaie de faire valoir, c'est que les victimes au Cachemire sont celles qui ont été tuées et massacrées par le Pakistan terroristes cachés. Le nombre de musulmans du Cachemire qui ont été tués au Cachemire est immense et ils ont été victimes de la terreur pakistanaise “.
“Les 30 années de djihad islamique et de terreur perpétrées par le Pakistan au Cachemire ont été complètement ignorées et ignorées par la presse mondiale”, a-t-elle ajouté.

Au cours de l'audience, Tikoo a souligné que l'essentiel de ce qui est écrit dans la presse occidentale est “une réalité déformée du Cachemire” et que le récit est souvent présenté sans contexte compréhension.
“Il n'y a pas de défenseur des droits de l'homme ni de presse dans le monde qui estiment qu'il est de leur devoir moral de parler des victimes de la terreur pakistanaise au Cachemire”, a-t-elle poursuivi.
Le journaliste a également déclaré que la situation actuelle comportait “beaucoup de certitude et de justice d'un récit qui aide l'auteur et non la victime d'abus des droits de l'homme au Cachemire”.
“Mes victimes sont ce que sont mes amis musulmans du Cachemire, dont Shujaat Bukhari, journaliste et activiste pacifiste convaincu de la résolution du Cachemire par le dialogue entre l’Inde et le Pakistan. Il s’est rendu de ville en ville à travers le monde pour tenter de convaincre Cachemire a besoin de paix, mais le 14 juin 2018, il a été abattu devant son bureau à Srinagar par Lashkar-e-Taiba (LeT), le même groupe terroriste interdit par les États-Unis qui a également perpétré les attentats de 2008 à Mumbai. attaques terroristes “, a ajouté Tikoo.
“Pourquoi l'ont-ils tué? Parce que Shujaat voulait que le Pakistan mette fin à la violence et aux violations des droits de l'homme au Cachemire. Ils l'ont tué parce qu'il voulait la paix.”
Le journaliste a également parlé d'autres victimes du terrorisme parrainé par le Pakistan au Cachemire, y compris l'incident de Ghulam Mohiuddin Mir – un homme d'affaires du Cachemire, abattu le 29 août par des terroristes parrainés par le Pakistan parce qu'il avait osé ouvrir son magasin. défiant les ordres de Jaish-e-Mohammed (JeM), le même groupe terroriste responsable de l'enlèvement et de la décapitation du journaliste de Wall Street Journal, Daniel Pearl, en 2002. “Jaish, depuis deux mois, publiant des affiches, prévenant les musulmans du Cachemire de ne pas reprendre une vie normale “, a déclaré Tikoo à l'audience du Congrès.

Cet article est apparu en premier (en Anglais) sur THE TIMES OF INDIA