Inde: Rajeev Kumar affirme que CBI l'a “traqué” et demande une mise en liberté provisoire avant son arrestation | Inde Nouvelles

KOLKATA: Ancien commissaire de la police de Kolkata Rajeev Kumar a affirmé mardi que la CBI le “poursuivait”, alors qu'elle cherchait à obtenir une mise en liberté provisoire par anticipation devant le tribunal de grande instance de Calcutta dans le procès multi-crore de Saradha. cas de chitfund.
Kumar, qui est actuellement directeur général du CID du Bengale occidental, a annoncé que son congé prend fin mercredi et que sa demande de mise en liberté provisoire sous caution devrait être entendue de manière urgente.
Déférant la prérogative de caution anticipée, son avocat, Debasish Roy, soumit devant un banc de division présidé par le juge S Munshi, que “la CBI me chasse (Kumar) comme n'importe quoi”.
À ce propos, le juge-juge S, le juge D Dasgupta, a déclaré: “Allez-vous rendre”.
Le banc de la division ordonna ensuite à Kumar de faire une demande anticipée de mise en liberté provisoire sous caution, déposée lundi, pour audition mercredi.
Les limiers de la CBI se sont rendus à plusieurs endroits, y compris à sa résidence officielle à Park Street, à la recherche de l'officier insaisissable.
La prière de Kumar avant son arrestation a été rejetée par le tribunal du district et des sessions Alipore le 21 septembre.
L'agence a donné plusieurs avis à Kumar de comparaître devant elle pour un interrogatoire en tant que témoin à l'audience. Saradha cas d'arnaque.
Cependant, il n'a pas comparu devant la CBI et a demandé plus de temps à chaque occasion.
Le groupe de sociétés Saradha aurait dupé des lakhs à hauteur de 2 500 crores de roupies en promettant des rendements plus élevés sur leurs investissements. Kumar a été accusé d'avoir altéré des preuves cruciales dans l'escroquerie.

Cet article est apparu en premier (en Anglais) sur THE TIMES OF INDIA