« Vaincre à Rome », dans la peau d’un héros africain – JeuneAfrique.com

Avec « Vaincre à Rome », le Français Sylvain Coher retrace magistralement le parcours du coureur éthiopien Abebe Bikila lors du marathon olympique de 1960 à Rome, qu’il remporta pieds nus.

Vaincre à Rome est un roman de 42 195 mètres. « Du temps et de l’endurance, c’est le parti pris de ce livre, écrit son auteur, Sylvain Coher, en préface. Lire comme on court ; d’une seule traite en ménageant son souffle. » Quarante-deux kilomètres et 195 mètres, c’est la distance officielle du marathon depuis 1908.

L’épreuve dont il est ici question est celle qui commence le samedi 10 septembre 1960 à 17 h 30. C’est la fin des Jeux de la XVIIe olympiade, et 69 concurrents s’élancent à travers la Ville éternelle pour une course exigeante dont personne, jamais, ne sort indemne. Parmi les coureurs, il en est un qui ne porte pas de chaussures : sous le dossard numéro 11, un jeune caporal éthiopien de la garde royale du négus, âgé de 28 ans. Son nom ? Abebe Bikila.

Proximité avec un héros

« L’idée du livre m’est venue il y a assez longtemps, en 2002, en regardant un documentaire diffusé

Cet article est apparu en premier sur JEUNE AFRIQUE