[Carte] Présidentielle en Tunisie : l’origine géographique des candidats influencera-t-elle le vote ? – JeuneAfrique.com

Parmi les candidats à l’élection présidentielle du 15 septembre, dix candidats sur 26 proviennent de la capitale Tunis. © Jeune Afrique

Majoritairement originaires du Sahel après l’indépendance, les dirigeants tunisiens, depuis la révolution de 2011, proviennent de plus en plus de la capitale Tunis. Les candidats à l’élection présidentielle de dimanche ne dérogent pas à cette nouvelle tendance. Avec quelle conséquence sur le vote ? Analyse.

Habib Bourguiba était le fils de Monastir sur la côte Est, Zine el Abidine Ben Ali de Hammam Sousse, à une trentaine de kilomètres plus au Nord. Depuis l’indépendance, il n’y a pas que les présidents du pays qui venaient de cette zone côtière privilégiée appelée le Sahel. Beaucoup de ministres et hauts fonctionnaires étaient aussi issus de cette région, zone d’influence et vivier politique, qui a de fait longtemps bénéficié d’avantages économiques.

Or, depuis la révolution, la prévalence sahélienne a commencé à s’éroder. Si bien qu’on a vu un président tunisois, feu Béji Caïd Essebsi, remporter l’élection présidentielle de 2014. Arrivé en 2016 à la tête du gouvernement, Youssef Chahed, actuel candidat à la magistrature suprême, est également issu des cercles privilégiés de la capitale. Un parjure pour certains Sahéliens, tandis que d’autres assurent que ces vieilles divisions n’ont plus lieu d’être. Alors, quelle place accorder aujourd’hui à l’origine géographique des prétendants à Carthage ?

Cet article est apparu en premier sur JEUNE AFRIQUE