Les chefs traditionnels du Fako se réconcilient avec le gouverneur

Le discours de Paul Biya ce mardi 10 septembre 2019 à la Nation commence à porter les fruits.

Chefs traditionnels du Sud-Ouest (c) Droits réservés

 

Ce mardi 10 septembre 2019, le président Paul Biya s’est adressé de manière spéciale aux Camerounais. Parmi les grandes problématiques à l’ordre du jour, le chef des forces armées a annoncé un « grand dialogue national ». Cette main tendue du locataire d’Etoudi n’est pas entrée dans les oreilles des sourds car les actes d’approbation se font déjà ressentir.

« Je parle en ce moment où on a un grand challenge. Il y a l’insécurité et tout ça. On ne peut pas être en rangs dispersés. C’est pour cela qu’on est venu que même s’il y a quoi on doit être ensemble. On a un seul Cameroun, une seule patrie qu’on doit protéger. Nous tous on a besoin de la paix », s’est exprimé un chef traditionnel du Fako au microphone de la Cameroon Radio Television ce 11 septembre 2019.

Comme pour signifier qu’Il est temps de revenir à de meilleurs sentiments d’où les assises tenues entre les garants de la culture qu’accompagnait le sous-préfet de Bua Paul Kouam Wokam, et l’autorité administrative qui se tiennent à la résidence du gouverneur du Sud-Ouest Bernard Okalia Bilai.

D’après nos confrères du poste national, c’était au mois de mai 2019 que certains chefs traditionnels du département du Fako, région du Sud-Ouest ont eu un malentendu du gouverneur du Sud-Ouest, concernant certains aspects liés aux préparatifs de la Fête de l’Unité.

Cet article est apparu en premier sur https://www.lebledparle.com/actu/politique/1109255-sud-ouest-les-chefs-traditionnels-du-fako-se-reconcilient-avec-le-gouverneur