Inde: Un panel de ST recommande que le Ladakh soit considéré comme une «zone tribale» au sixième calendrier de la Constitution | Inde Nouvelles

NEW DELHI: La commission nationale des tribus répertoriées (NCST) a recommandé mercredi au Centre que le Ladakh soit considéré comme une “zone tribale” dans le sixième programme de la Constitution indienne. . Le NCST estime que cette disposition spéciale aidera à protéger l'identité culturelle et les droits fonciers des Ladakhis.
Le président de la Commission Nand Kumar Sai a écrit au ministre de l'Intérieur de l'Union Amit Shah et au ministre des affaires tribales Arjun Munda pour donner suite aux recommandations du NCST. Il a déclaré aux ministres de l'Union que la Commission était convaincue de soumettre le Ladakh (qui sera notifié comme territoire de l'Union le 31 octobre) au sixième programme, car cela “contribuerait à la dévolution démocratique des pouvoirs; préserverait et favoriserait une culture distincte de la région; protégeait les droits agraires”. notamment des droits sur la terre et d’améliorer les transferts de fonds pour le développement rapide de la région du Ladakh “.
La sixième annexe prévoit l'administration des zones tribales après la mise en place de conseils de district et de district autonomes qui relèveront de la compétence du MHA.
Les recommandations du NCST renforcent la demande d'une grande partie du peuple ladakhi et des dirigeants politiques de la région. Maintenant, la balle est dans le camp du Centre. Inclure le Ladakh dans le sixième calendrier de la Constitution nécessitera une décision du Cabinet et un amendement du Parlement. Le Ladakh devra être ajouté à la liste existante des zones tribales, qui comprend à présent des parties de l’Assam, du Meghalaya, du Tripura et du Mizoram.
La Commission a noté qu'avant la réorganisation de l'État de J & K, les habitants du Ladakh jouissaient de certains droits agraires, notamment des droits sur des terres qui empêchaient des personnes d'autres régions du pays d'acheter ou d'acquérir des terres dans la région. De même, le Ladakh possède plusieurs patrimoines culturels distincts en raison de ses communautés telles que Drokpa, Balti et Changpa, entre autres, qui doivent être préservées et promues. D'où la recommandation de ramener le Ladakh au sixième programme.
On estime que 79% de la population ladakhi sont des tribus inscrites conformément à la Constitution indienne. En outre, un nombre important de personnes est notifié en vertu de la constitution de J & K et c’est cette liste d’États qui devra désormais être examinée et intégrée à la liste ST de l’Union. Cependant, les chiffres officiels n'incluent pas un certain nombre de communautés, y compris des musulmans sunnites dans la région, qui revendiquent le statut de ST. En tenant compte de toutes ces estimations, le NCST a partagé que plus de 97% de la population totale est citée en tribus. Selon le recensement de 2011, environ 80% de la population des districts de Leh et de Kargil qui feront partie de l'UT du Ladakh étaient des tribus inscrites.
Selon les données actuelles, la population du groupe ST représente 66,8% de la population de Leh, 73,35% de celle de Nubra, 97,05% de celle de Khalsti, 83,49% de celle de Kargil, 89,96% de celle de Sanku et 99,16% de celle du Zanskar. Région du Ladakh. Les tribus du Ladakh comprennent les Balti, les Beda, les Bot, les Boto, les Brokpa, les Drokpa, les Dard, les Shin, les Changpa, les Garra, les Mon et les Purigpa.
Avant la réunion de mercredi de la Commission plénière, le NCST avait sollicité l'opinion des ministères de l'Intérieur, du Droit et des Affaires tribales sur la proposition de recommander au Ladakh d'être incluse dans la “zone tribale” du sixième programme. Alors qu'une grande partie des Ladakhis ont salué dans l'ensemble la décision du Centre de faire du Ladakh un territoire séparé, les Ladakhis ordinaires se sont montrés soucieux de protéger leurs droits fonciers et leur identité culturelle contre l'afflux d'autres États, comme le prévoit désormais la loi applicable au reste de la population. le pays s'appliquera ici aussi.
Après l'abrogation de l'article 370 de J & K et la décision de réorganiser l'État en divisant J & K (UT avec législature) et Ladakh (UT), le public demande de plus en plus que le Centre soit sécurisé leur culture, leur identité et leurs droits fonciers tout en assurant le développement. Le député du BJP du Ladakh, Jamyang Tsering Namgyal, a exprimé ses inquiétudes lors de son discours lors d'une manifestation à Leh le 17 août. “La demande longtemps attendue du peuple Ladakhi pour le statut de TU a été satisfaite et elle suscite de nombreuses attentes. Nous voulons que le Ladakh soit a déclaré une zone tribale et que son économie, son écologie, sa culture et ses terres soient protégées au titre de l'annexe 6 de la Constitution. Un mémorandum à cet effet a été soumis par le Conseil autonome des collines et moi-même au ministre des Affaires tribales, Arjun Munda, “le député du BJP m'a dit.
Répondant à ces préoccupations, le ministre de l'Union, Arjun Munda, a assuré que les préoccupations de la population du Ladakh seraient transmises au ministère de l'Intérieur et que le gouvernement ferait tout ce qui était en son pouvoir pour protéger la culture et l'identité des Ladakhis dans le cadre du débat constitutionnel donné. cadre.

Cet article est apparu en premier (en Anglais) sur THE TIMES OF INDIA