Congo-Brazzaville : Lukoil acquiert 25 % d’un projet pétrolier avec Eni – JeuneAfrique.com

Pour 800 millions de dollars, le groupe russe vient de mettre la main sur un quart de l’exploitation d’un champ gazier et pétrolier offshore, déjà opéré par l’italien Eni et l’État congolais.

Le géant pétrolier russe Lukoil a acheté 25 % des parts d’un projet d’hydrocarbures offshore en République du Congo, a annoncé le groupe dans un communiqué publié mardi 10 septembre. Cette acquisition d’une valeur de 800 millions de dollars s’est faite auprès du groupe privé New Age, qui participe à l’exploitation de ce bloc baptisé Marine XII depuis 2010, a indiqué ce dernier.

1,3 milliard de barils de réserves

New Age est une société anglaise fondée en 2007, active au Cameroun, en République du Congo, en Éthiopie, au Nigeria et en Afrique du Sud. Elle est domiciliée sur l’île britannique de Jersey, dépendance autonome du Royaume-Uni réputée pour la confidentialité qu’elle garantit aux entreprises installées sur son territoire. Le gouvernement congolais a donné son approbation à cette transaction, selon Lukoil.

Les autres actionnaires du projet Marine XII sont l’italien Eni (65 %), qui en est l’opérateur – actuellement jugé en Italie pour corruption présumée dans ses activités au Congo – , et l’État congolais. Le site a des réserves estimées à 1,3 milliard de barils de pétrole, selon Lukoil.

Le site Marine XII, situé à 20 kilomètres des côtes, produit 28 000 barils de pétrole par jour (b/j) et 1,7 million de mètres cubes de gaz dans les deux champs de Nene et Litchendjili, exploités depuis 2015. Trois champs supplémentaires y ont été découverts.

Lukoil s’affirme comme un des plus grands producteurs de pétrole au monde, avec plus de 2 % de la production mondiale de pétrole et environ 1 % des réserves d’hydrocarbures.

Cet article est apparu en premier sur JEUNE AFRIQUE