Niger : de Niamey à Cotonou, une opposition qui peine à trouver sa place – JeuneAfrique.com

La légitimité de Hama Amadou, leader de Moden Fa Lumana en exil, semble contestée au sein même de sa formation. © Vincent Fournier/JA

Entrés en campagne en ordre dispersé, les adversaires du président nigérien peinent à se faire entendre.

La présidentielle nigérienne pourrait-elle se jouer en terre béninoise ? À moins d’un an et demi de l’échéance, Cotonou est en tout cas au centre de toutes les attentions à Niamey. Depuis plusieurs mois, Hama Amadou y a partiellement élu domicile. S’il passe encore du temps en France pour prendre soin de sa santé, l’ancien Premier ministre nigérien, opposant numéro un au chef de l’État et au Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS, au pouvoir), a trouvé dans la capitale économique béninoise l’occasion de se rapprocher de sa base militante. C’est à Cotonou – même s’il le fait également en Europe et en Turquie – qu’il se réunit avec ses lieutenants pour évoquer un avenir qu’il espère commun.

Candidat malheureux en 2016, détenu lors de l’élection présidentielle, en exil – officiellement pour raisons de santé – et condamné par contumace à

Lire les autres articles du dossier

«Niger : passage de témoin»

Cet article est apparu en premier sur JEUNE AFRIQUE