Messapresse annonce son retour dans la distribution de la presse camerounaise



(Investir au Cameroun) – Messagerie de presse du Cameroun (Messapresse) distribue depuis le 3 septembre 2019 une note d’information à ses diffuseurs. « En filigrane, nous vous faisons savoir que Messapresse reprend la presse locale dès mi-septembre [2019], une réunion de recadrage et de lancement sera convoquée », écrit Martin Mpilla, responsable national en charge de la presse au sein de cette messagerie.

L’on apprend que l’entreprise a même déjà engagé le renouvellement de son partenariat avec les autorités municipales des localités où se trouvent ses kiosques. Il ressort des discussions avec ces autorités que Messapresse doit respecter les clauses contractuelles qui le lient avec les communautés urbaines et l’objet qui sous-tend cette relation commerciale doit demeurer la vente de la presse, les livres et accessoires de lecture. Ce point a été soulevé, selon Matin Mpilla, parce que « les kiosques estampillés Messapresse font autre commerce que celui de vendre la presse et les livres ».

Pour revenir dans l’orthodoxie, le distributeur invite les tenants des kiosques à ne pas exposer à l’extérieur tout autre produit que la presse. « Messapresse, dans son programme de rafraichissement des kiosques, aux couleurs vertes, viendra jouer au gendarme afin que soit respecté l’objet principal de son accord avec l’administration », indique M. Mpilla.

Ce retour dans la distribution de la presse camerounaise intervient pratiquement deux ans après le retrait de Messapresse de ce segment. En 2017, le groupe français Presstalis, actionnaire majoritaire de cette entreprise, avait décidé de se retirer du segment relatif à la distribution des journaux camerounais, dont 80% seraient invendus. Ce qui, en partie, avait provoqué une diminution globale de 28% du chiffre d’affaires de Presstalis en 2017 par rapport à 2016. Ceci, malgré une recapitalisation de Messapresse à hauteur de 450 millions de FCFA. Le groupe français avait même décidé de se retirer du capital de la Messagerie. Mais un flou demeure encore sur l’identité du repreneur de Messapresse.

Sylvain Andzongo

LIRE LA SUITE ICI