DP World rachète Topaz Energy and Marine et vise la fusion avec P&O Maritime – JeuneAfrique.com

L’opérateur portuaire émirati diversifie ainsi ses activités et met la main sur une flotte de 117 navires et un carnet de commandes d’1,5 millard de dollars. Son ambition, d’ici la fin 2019, est de fusionner Topaz avec P&O maritime, une de ses filiales, dans une entité unique.

L’opérateur portuaire DP World a annoncé l’acquisition de l’armateur Topaz Energy and Marine, l’armateur dubaïote, coté à la Bourse omanaise de Mascate, pour 1,1 milliard de dollars. Dubai Port World met ainsi la main sur une flotte de 117 navires opérant en Afrique du Nord et en Afrique de l’Ouest, en mer Caspienne et au Moyen-Orient.

« Ce rachat nous ouvre les portes de nouveaux marchés et nous permettra notamment d’augmenter nos volumes transitant entre l’Azerbaïjan et le corridor Est-Ouest », assure le Sultan Ahmed ben Sulayem, président de DP World. L’ambition de l’armateur est de fusionner Topaz avec P&O Maritime, une de ses filiales, dans une entité unique. La fusion devrait être achevée d’ici la fin de l’année selon Rene Kofod-Olsen, CEO de Topaz.

L’éviction de Doraleh

DP World, qui a acquis le britannique P&O en 2005 et mis ainsi un pied sur le continent, s’y est fait un nom remportant le port Dakar et celui Djibouti, mais peine depuis à dessiner une stratégie africaine, concurrencé par des groupes chinois et européens.

En 2018, l’opérateur s’était fait évincer du port de Doraleh à Djibouti. En mars, l’État de Djibouti a d’ailleurs été condamné à verser 385 millions de dollars d’indemnisation à l’exploitant portuaire Dubai Port World, après avoir rompu unilatéralement leur contrat.

À Dakar, l’exploitant assure avoir doublé le volume traité par le terminal. En 2018, il a par ailleurs remporté le chantier de la construction du port en eaux profondes de Banana en RDC. Cette opération permettra au groupe émirati de diversifier ses activités. Principalement concentré sur la mer Caspienne, le Moyen Orient et l’Afrique de l’Ouest, Topaz a un carnet de commande estimé à 1,5 milliard de dollars et compte parmi ses clients des poids lourds de l’industrie pétrolière comme British Petroleum, Chevron, Dragon Oil et ExxonMobil.

Refinancement de la dette et suppression d’emplois

P&O Maritime fournit aux gouvernements des services portuaires gaziers et pétroliers en Afrique et en Moyen-Orient, mais aussi en Australie, en Europe et en Amérique du Sud. En acquérant Topas, DP world a aussi hérité d’une dette de 700 à 800 millions de dollars, qui sera refinancée, a assuré Kofod-Olsen à l’agence Reuters en marge du World Energy Congress à Abou Dhabi, ajoutant qu’il n’excluait pas des réductions d’emplois : « Dans n’importe quelle consolidation, vous devez optimiser la force de travail ».

En 2018, DP World avait racheté 100 % des parts du groupe de transport maritime Unifeeder à Nordic Capital Fund VIII pour 660 millions d’euros. Transporteur maritime et entreprise de logistique intégrée en Europe du Nord Unifeeder bénéficie d’une connexion avec une centaine de ports.

Cet article est apparu en premier sur JEUNE AFRIQUE