Ligue des champions africaine : la finale retour sera rejouée sur terrain neutre

L’Espérance de Tunis avait été sacrée au terme d’une finale qui a tourné au fiasco.

La finale retour de la Ligue des champions africaine entre l’Espérance de Tunis et le Wydad Casablanca sera finalement rejouée après la CAN-2019. Le club marocain avait refusé de terminer le match après avoir contesté une décision arbitrale.

Il aura finalement fallu près de deux jours de réunion pour que la Confédération africaine de football (CAF) se prononce, mercredi 5 juin, sur le fiasco de la finale retour de la Ligue des champions africaine de football. Le match, qui mettait aux prises vendredi dernier l’Espérance de Tunis et le Wydad Casablanca, sera finalement rejoué en intégralité après la CAN-2019, a annoncé l’instance dirigeante du football africain.

Un décision qui va sans doute provoquer quelques crispations du côté tunisien, puisque l’Espérance de Tunis avait été sacrée vendredi dernier, à l’issue d’une rencontre interrompue à la 58e minute de jeu, alors que les Tunisiens menaient 1 à 0 (1-1 à l’aller). Le club a d’ailleurs déjà fait savoir qu’il ne comptait pas en rester là.

Voir l'image sur Twitter

Espérance de Tunis 💯

@ESTuniscom

La décision de rejouer la finale retour sur terrain neutre est irrecevable. Le va être saisi.

La finale n’avait pas pu aller à son terme puisque les joueurs du Wydad avaient refusé de reprendre la partie alors qu’ils venaient de marquer un but finalement invalidé par l’arbitre gambien de la rencontre, M. Gassama. Les joueurs marocains avaient réclamé à l’homme en noir qu’il consulte l’assistance vidéo (VAR), en vain.

Double peine pour l’ES Tunis

Après une heure et demie d’interruption, la fin du match avait finalement été sifflée sans que le jeu n’ait repris et l’ES Tunis avait reçu le trophée du vainqueur, à la stupeur générale.

Cette décision de rejouer la finale retour, qui plus est sur terrain neutre, a donc été perçue comme une double peine pour les supporters de l’Espérance de Tunis. Certains, qui s’étaient réunis à Paris devant le lieu où se tenait le comité exécutif de la CAF, “ont manifesté leur colère”, a rapporté notre envoyé spécial Benoît Perrochais, qui a par ailleurs constaté que les forces de l’ordre avaient procédé à “quelques jets de gaz lacrymogènes” pour calmer les esprits.

Sauf nouveau rebondissement d’ici-là, la finale retour de cette Ligue des champions africaine d’ores et déjà historique se jouera donc après le 19 juillet, puisque la finale de la Coupe d’Afrique des nations aura lieu à cette date.

Voir l'image sur Twitter

Patrick Juillard

@PatrickJuillard

La @CAF_Online a décidé de faire rejouer la finale retour de la Ligue des Champions sur terrain neutre. Une décision contestable, qui crée un précédent dangereux, récompense un comportement antisportif et accrédite l’idée déjà répandue d’une présidence sous influence.