Elysée: le nouveau visage de la salle des fêtes

La salle des fêtes de l’Elysée vire du rouge au gris

Inaugurée pour l’Exposition universelle de 1889, la salle des fêtes remonte à la présidence Sadi Carnot. Près d’un siècle plus tard, en 1972, Georges Pompidou a la mauvaise surprise de découvrir des fuites sur ces augustes moquettes. Le locataire de l’Élysée décide d’engager des travaux. Ils ne pourront être achevés en raison de sa disparition.

Deux mandats plus tard, François Mitterrand s’en charge. En 1984, le premier socialiste à s’installer au 55, rue du Faubourg-Saint-Honoré fait percer dix porte-fenêtres et une verrière sur le Jardin d’hiver attenant pour laisser entrer la lumière. Depuis, aucun président ne s’était lancé dans la réfection de ces murs. Surtout, aucun n’avait osé en modifier les couleurs rouge et or d’origine.

Macron en 2019, un an après y avoir coupé la galette des rois, fait tout virer du rouge au gris : plusieurs nuances de gris du bleuté à l’argenté, toutes des nuances claires donnent désormais une allure de clarté et de luminosité à cette salle qui accueille ce jeudi 25 avril 2019, le discours présidentiel assorti d’une conférence de presse donné devant 320 journalistes français et étrangers.

Une véritable touche d’actualité à cette salle qui pendant des siècles a abrité les grandes occasions à l’Elysée.