Inde: Un fonctionnaire de la CE tient des réunions d'examen sur la préparation du scrutin de la Banque mondiale | Inde Nouvelles

KOLKATA: Le vice-commissaire aux élections, Sudeep Jain, a tenu samedi une série de réunions avec des dirigeants de partis politiques, des responsables des élections et des représentants de l’État afin d’examiner la préparation du scrutin et de faire le point de la situation sur le terrain au Bengale occidental avant les élections générales.

Jain était dans la ville après qu'une délégation du BJP composée de hauts responsables Nirmala Sitharaman Ravi Shankar Prasad et JP Nadda ont exhorté mercredi la Commission électorale à déclarer le Bengale occidental un État “extrêmement sensible” assurant la liberté et des sondages équitables.

Après avoir rencontré Jain, Partha Chatterjee, secrétaire générale du congrès au pouvoir à Trinamool, a déclaré aux journalistes que le BJP avait eu recours à des “tactiques malhonnêtes” pour suggérer aux CE que la paix était entravée au Bengale occidental.

Chatterjee a déclaré que son parti avait informé les CE que le parti Bharatiya Janata (BJP) avait adopté le “stratagème” pour se protéger de sa propre faiblesse et que la demande du parti safran n'était rien de moins qu'une insulte à l'État.

À partir du 11 avril, le Bengale occidental se déroulera en sept phases – la plus haute de son histoire – avec le Bihar et l'Uttar Pradesh.

Le dirigeant du BJP Mukul Roy accompagné des hauts dirigeants Shishir Bajoria et Jaiprakash Majumdar, a déclaré qu'il avait témoigné devant un fonctionnaire des CE au sujet de la déclaration du chef de la TMC Mamata Banerjee . Tous les stands au Bengale occidental sont considérés comme “sensibles” lors des élections de l'Assemblée de 2006 et 2011, à l'exception des sondages de Lok Sabha en 2009.

Roy a déclaré à Jain que la police du Bengale occidental ne devrait pas être déployée pendant les élections pour des scrutins libres et équitables.

Le dirigeant du Congrès, Pradip Bhattacharya, a déclaré que son parti avait exigé que tous les stands de l'Etat soient considérés comme “sensibles” et qu'une police suffisante soit déployée lors du dépouillement du 23 mai.

Bhattacharya a ajouté que les CE devraient agir de manière impartiale et ne pas être influencées par le gouvernement central ou les gouvernements des États.

Les leaders marxistes du Parti communiste de l'Inde, Rabin Deb et Sukhendu Panigrahi, ont également présenté leurs suggestions et demandes lors de la réunion.

Outre les partis politiques, Jain a également rencontré les responsables électoraux de district (DEO), directeurs de police et commissaires de police, ainsi que les plus hauts responsables du gouvernement de l'État pour examiner la préparation des bureaux de vote.

Jain doit également rencontrer d'autres responsables du gouvernement central au cours de la journée.

Dans le même temps, 10 entreprises de la force de sécurité frontalière (BSF) ont commencé à marcher dans des poches vulnérables de plusieurs districts, notamment à Kolkata, au nord et au sud de Parganas, afin de gagner la confiance des électeurs.

Le directeur général des élections, Aariz Aftab, ainsi que d'autres fonctionnaires de la CE présents à la réunion, étaient également présents à la réunion.

Cet article est apparu en premier (en Anglais) sur THE TIMES OF INDIA