Voici pourquoi les personnes bordéliques sont les plus heureuses – SANTE PLUS MAG

Voici pourquoi les personnes bordéliques sont les plus heureuses

Voici pourquoi les personnes bordéliques sont les plus heureuses

Certaines personnes sont obsédées par le rangement. Toujours aux aguets, elles rangent religieusement leurs placards avec une seule volonté : que rien ne dépasse. Et si pour une fois on disait non à la tyrannie du rangement et on laissait notre petit bazar tel quel ? Selon une auteure, les personnes désordonnées seraient plus susceptibles d’être heureuses que celles qui sont constamment à la recherche de quelque chose à ranger.

L’auteure canadienne Jennifer McCartney a publié un livre avec un titre pour le moins explicite. De la joie d’être bordélique  invite le public à lâcher prise et à laisser son désordre tranquille. Un pied de nez aux maniaques, toujours à l’affût d’une poussière à déloger, d’un bureau à ranger ou encore de vêtements à plier. LCI a également relayé la thèse de l’écrivaine en nous invitant à nous laisser aller sans céder aux sirènes angoissantes du ménage.

Dans son ouvrage, elle fait une observation sur les maniaques du rangement. En faisant le ménage, les personnes ordonnées ont une sensation de contrôle sur leur vie. Elle explique que cette idée est erronée. En fait, le rangement devient ritualisé, mécanique et peu stimulant. Et contrairement à ce que l’on souhaite nous faire croire, il n’aide pas à retrouver ses affaires plus facilement. Des arguments qui nous découragent à pratiquer le traditionnel ménage de printemps dont on pense avoir besoin. Un souci en moins qui nous éviterait peut-être le surmenage ?

Source d’angoisse

Les chercheurs Steve Whittaker et Julia Hirschberg n’en démordent pas non plus. Selon eux, vider votre bureau peut être une source d’angoisse. Une explication : malgré un rangement intensif de nos espaces de travail, les tâches sont toujours présentes dans notre esprit.

Toutes les tâches seront d’autant plus présentes dans notre subconscient étant donné que celui-ci se chargera de nous le rappeler constamment. Angoissant, non ? Une bonne raison de lâcher prise et de laisser les fichiers sur notre bureau éparpillés le temps d’accomplir nos impératifs.

Plus d’imagination

 Autre raison de se laisser aller au désordre : les amoureux du désordre seraient plus créatifs et ont moins tendance à brider leur imagination. Cette étude sociologique auprès d’enfants en maternelle a établi une corrélation sérieuse entre les enfants qui se laissaient aller au désordre et la créativité. Laissons donc notre joyeux bazar dans notre maison, il pourrait nous donner plein d’idées ! L’auteure parle dans son livre de personnalités géniales qui, ellesaussi, seraient désordonnées et cela permet de déculpabiliser, vous verrez.  On évoque le grand Albert Einstein, Mark Twain ou encore le célèbre inventeur Steve Jobs.

Pourquoi donc s’angoisser quand les grands de ce monde adoptent ce lâcher prise total quant au rangement.  L’inventeur de la théorie de la relativité nous déculpabilise d’autant plus grâce à cette réflexion : «  Si un bureau en désordre est le signe d’un esprit en désordre, alors de quoi un bureau vide est-il le signe ? » Un pied de nez à l’engouement autour de La magie du rangement de Marie Kondo dont le public n’a de cesse de parler ? Sans doute, et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on se sent plus léger.


Cet article est apparu en premier sur SANTE PLUS MAGAZINE