Cameroun: 50 policiers et gendarmes formés au maintien de la paix

 

Les participants venus de quatre pays d’Afrique centrale ont reçu récemment leurs attestations de fin de formation à l’Ecole internationale des forces de sécurité (EIFORCES) d’Awae.

Le général de brigade, André Parfait Bitote, directeur général de l’Ecole internationale des forces de sécurité (EIFORCES) a présidé récemment à Awae, au nom du ministre délégué à la présidence chargé de la Défense, président du Conseil d’administration de cette institution, la cérémonie de clôture du séminaire de formation au pré-déploiement des policiers individuels des opérations de maintien de la paix des Nations unies et de l’Union africaine.

Ouvert à 50 policiers et gendarmes dont 13 femmes venus du Cameroun, du Congo (Brazzaville), de la République centrafricaine et du Tchad, ledit séminaire visait, comme l’a relevé le colonel Thomas Engolo Ella, directeur des études à l’EIFORCES, «à donner aux participants des connaissances et compétences de base pour servir comme policier individuel au sein d’une mission ou opération intégrée de soutien à la paix, dans l’optique de remplir leurs fonctions de police avec efficacité, professionnalisme et intégrité».

Pour atteindre cet objectif, l’EIFORCES, dans sa vocation de centre d’excellence sous-régional et de l’Union africaine en matière de préparation au pré-déploiement des forces de sécurité a élaboré un programme articulé autour d’une quarantaine de modules de formation. Avec le soutien financier du Japon à travers le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), les séminaristes ont été édifiés du 18 février au 1er mars 2018 sur des thématiques fondamentales et chères au système des Nations unies.

Sous l’encadrement d’une équipe pédagogique constituée d’universitaires, de professionnels des administrations publiques, d’officiers de gendarmerie et de policiers, les apprenants ont été édifiés sur la présentation de l’ONU et ses organes, les notions de terrorisme, d’engins explosifs improvisés, la nature des conflits à travers le continent, la police internationale dans l’environnement post-conflit, le code de conduite du personnel onusien, la prévention sur les abus et les exploitations sexuels ou les violences basées sur le genre, entre autres.

Par la Rédaction

Cet article est apparu en premier sur https://actucameroun.com/2019/03/15/cameroun-50-policiers-et-gendarmes-formes-au-maintien-de-la-paix/