Inde: Peut-on donner le statut de minorité aux hindous, le SC demande au NCM d'examiner | Inde Nouvelles

NEW DELHI: Les hindous peuvent-ils vivre dans des États où ils sont minoritaires bénéficier d'avantages sociaux destinés aux minorités? Et le statut de minorité devrait-il être défini au niveau de l'État plutôt qu'au niveau national?

La Cour suprême a ordonné lundi à la commission nationale pour les minorités d’examiner la question dans trois mois en réponse à une pétition indiquant que les hindous constituaient une minorité dans plusieurs États où les autres confessions religieuses étaient plus nombreuses.

Une cour suprême du CJI Ranjan Gogoi et le juge Sanjiv Khanna ont déclaré qu'il incombait au NCM de répondre à l'appel au préalable et ont demandé à la Commission de se prononcer sur une déclaration déposée par le BJP. chef et avocat Ashwini Kumar Upadhyay.

“Au lieu de recevoir la requête en référé actuelle, nous sommes d’avis qu’à ce stade, le MR devrait être invité à examiner la déclaration datée du 17 novembre 2017, déposée par le pétitionnaire, et à rendre les ordonnances appropriées. Le tribunal s'attendrait à ce que la commission prenne une décision à ce sujet le plus tôt possible, de préférence dans les trois mois “, a-t-il ajouté.

Selon le recensement de 2011, les hindous sont minoritaires dans huit États: Lakshadweep (2,5%), Mizoram (2,75%), Nagaland (8,75%), Meghalaya (11,53%), Jammu-et-Cachemire (28,44%), Arunachal Pradesh ( 29%), Manipur (31,39%) et Punjab (38,40%). Mais leurs droits de minorité sont siphonnés illégalement et arbitrairement à la population majoritaire appartenant à d'autres communautés, car ni le gouvernement central ni les gouvernements des États n'ont notifié aux hindous une minorité au titre de la loi sur la commission nationale pour les minorités “, indique la pétition.

SC avait précédemment refusé de recevoir la requête d'Upadhyay visant à obtenir le statut de minorité pour les hindous dans huit États et lui avait demandé d'aborder et de soulever la question devant le MRN. Le pétitionnaire a déposé une déclaration devant la commission mais a pris contact avec SC après aucune réponse de la part de la commission.

Le requérant soutient que les hindous sont surpassés en nombre par des personnes d'autres religions dans sept États et un TU. Elle a plaidé pour que les hindous se voient accorder le statut de minorité afin de leur permettre de bénéficier de régimes de protection sociale destinés aux minorités.

Upadhyay a fait valoir que le statut de minorité devrait être décidé au niveau de l'État et non au niveau national. Conformément à une notification de 1993 du Centre, les musulmans, les chrétiens, les sikhs, les bouddhistes et les parsis ont obtenu le statut de minorité en Inde et les jaïns ont été ajoutés à la liste en 2014.

Cet article est apparu en premier (en Anglais) sur THE TIMES OF INDIA